Accueil / Actualités / Tempête de neige : un phénomène fort, mais pas historique

Tempête de neige : un phénomène fort, mais pas historique

Une tempête de neige a frappé New York et Boston avec des vents violents. Toutefois, le phénomène n’a pas été à la hauteur des prévisions inquiétantes.

De la neige à New-York
De la neige à New-York

Le maire de New York avait annoncé en amont que « cette tempête serait sans doute la plus importante de l’histoire de cette ville ». Tous les responsables étaient en alerte maximum et ceux de la Maison-Blanche sont restés en contact avec les dirigeants des côtes à l’est pour qu’ils puissent disposés de toutes les ressources nécessaires pour se préparer au pire. La météo annonçait des chutes de neige de l’ordre de 60 à 90 centimètres de neige, le blizzard accompagnait la tempête et était à l’origine de congères qui ajoutaient une difficulté supplémentaire. Dès dimanche tous les supermarchés ont été pris d’assaut pour faire des provisions.

La tempête de neige n’était pas aussi inquiétante

Les transports très perturbés ont été paralysés, les transports aériens à l’approche des vents violents ont été suspendus pour des mesures de sécurité. Le président Barack Obama actuellement en Inde a été continuellement informé de la situation attendue à New York. Les écoles sont restées fermées pour la plupart et le maire de New York avaient déconseillé de prendre la route, car les routes allaient sans doute être prises d’assaut. Le gouverneur de New York, Andrews Cuono a dès lundi limité les transports publics, car la météo prédisait des chutes de neige historiques et des vents d’une extrême violence jusqu’à mercredi dans la matinée.

Le scénario de la tempête de neige ne s’est pas produit

La ville de New York qui ne dort jamais s’est retrouvée dès lundi dans un calme inhabituel, car l’alerte était au maximum, mais le pire a été évité. Seulement une vingtaine de centimètres à Central Park et quarante centimètres à Boston ont été référencés, seules les déneigeuses et les saleuses animaient ce calme olympien. Le gouverneur de New York a déclaré aujourd’hui «  que la tempête n’a pas été aussi grave que prévu ». L’Amérique a su anticiper et faire face à toutes éventualités. Les New-yorkais ont pris très au sérieux les conseils des dirigeants et le pire a été évité, car la solidarité a retrouvé un sens. Les Américains se souviennent sans doute de l’ouragan Sandy en 2012. Le pire est peut-être passé, mais la glace va prendre la place de la neige et les coupures d’électricité devraient causer bien des dégâts.

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Sexe

La définition délicate de la durée normale d’un rapport sexuel

Quelle est la durée normale d’un rapport sexuel ? Un rapport, qui en appelle à …

Réagissez !