LOADING

Type to search

La tête plate est-elle en lien avec la crainte de la mort subite du nourrisson ?

3 mois ago
Share

La semaine nationale de prévention de la mort subite du nourrisson se déroule du 18 au 22 septembre prochain. C’est à cette occasion que les médecins des hospices civils de Lyon rappellent que coucher son enfant sur le dos n’est pas responsable de l’augmentation du syndrome de la tête plate chez les bébés. Cette information est en effet reliée par de nombreuses associations de parents mais la majorité des professionnels de santé sont formels, coucher autrement l’enfant que sur le dos s’avère être très dangereux, les coussins et autres cales bébés sont à proscrire.

Les pleurs d'un bébé

Les médecins préconisent plusieurs gestes afin d’éviter la plagiocéphalie (tête plate)

La plagiocéphalie est une déformation bénigne du crâne du nourrisson, elle ne présente pas de risque pour le développement de l’enfant mais elle peut le gêner d’un point de vue esthétique plus tard. Quelques gestes simples permettent de l’éviter, comme positionner la tête de l’enfant en alternance à gauche, à droite. Certains pédiatres pourtant remettent en question la banalisation de ce syndrome selon eux, si l’on ne fait rien, l’enfant aura le crâne plat, déformé. Ce n’est pas une masse dure, indéformable, il est constitué de plaques osseuses séparées par des ponts, des sutures, des fontanelles qui rendent l’ensemble malléable, entre 20 et 46 % des nourrissons occidentaux sont concernés par cette déformation de l’arrière du crâne. Il est prouvé qu’à partir d’un certain degré de déformation, cela peut rester définitif. Il est donc conseillé d’alterner la position de la tête de l’enfant lors du couchage, l’essentiel c’est qu’il dorme sur le dos.

La règle concernant la position du nourrisson sur le dos a été élevée au rang de commandement ultime par les spécialistes

Les médecins sont formels, ce n’est pas le couchage sur le dos qui est responsable de cette recrudescence de la tête plate chez les nourrissons. Selon les spécialistes, cela est en partie expliqué par un poids élevé, la présence d’un retard psychomoteur, une grossesse gémellaire, un torticolis congénital. Cependant certaines mauvaises positions de l’enfant à l’éveil peuvent augmenter le risque de déformation du crâne. Les parents utilisent trop d’équipements qui imposent au bébé de rester la tête appuyée, immobile (transat, cocon, balancelle, coussin d’allaitement…). Le bébé doit être sollicité, le tapis étant une très bonne alternative ainsi que la stimulation de la rotation cervicale durant les soins, le change, les repas, les jeux. Si la déformation perdure au delà de 4 mois, il est conseillé de consulter un spécialiste, il saura mettre au point des traitements spécifiques comme le port d’un casque.

Les pleurs d’un bébé, Pixabay – Ben_Kerckx

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *