Accueil / Actualités / Tique aux États-Unis : un patient meurt à cause d’un virus inédit

Tique aux États-Unis : un patient meurt à cause d’un virus inédit

Une tique aux États-Unis est à l’origine d’un virus inédit qui a causé le décès d’un patient. Ce dernier avait été piqué à plusieurs reprises.

Tique
Tique

Après plusieurs piqûres d’une tique, les autorités sanitaires américaines ont annoncé ce vendredi 20 février la découverte d’un virus, il aurait été responsable de la mort d’un homme qui était en bonne santé. Il est appelé « bourbon« , ce nom vient du comté où résidait la personne qui est décédée. C’est la toute première fois qu’un virus de cette famille cause la mort chez un humain, il est lié aux tiques et aux moustiques dans certains pays d’Europe, d’Asie et d’Afrique. Il pourrait se propager par les morsures de tiques et d’autres insectes, il fait partie d’un groupe appelé « thogotovirus », ceci a été révélé par le CDC (centre de contrôle et de prévention des maladies).

Une tique à l’origine d’un virus inédit aux USA

Cet homme de 50 ans qui est mort suite de ce virus avait été piqué à plusieurs reprises par des tiques dans les jours précédents l’apparition des premiers symptômes. Les chercheurs du CDC ont déclaré qu’il s’agissait d’un problème inédit et qu’il aurait la possibilité de se propager. Il faut noter que cette bête est déjà liée à une maladie qui touche à la fois les humains et les animaux. Ces derniers lors des promenades peuvent attraper des tiques s’ils ne bénéficient pas d’une protection adaptée et ils sont susceptibles de souffrir de la maladie de Lyme.

Une tique à l’origine du décès d’un homme aux États-Unis

En ce qui concerne cette nouvelle affaire, les médecins qui ont été en charge des soins de l’homme du Kansas se sont aperçus qu’une tique était encore accrochée à son épaule, elle était pleine de sang. Quelques jours plus tard, sa maladie s’est empirée avec de la fièvre et des maux de tête très violents. Ceci a été publié dans la revue des maladies infectieuses émergentes. Au vu de son état grave, des prises d’antibiotiques ont été nécessaires, mais l’aggravation n’a fait que se développer et ses fonctions vitales se sont détériorées en particulier les reins. Le patient ne pouvait plus respirer par lui-même, il est mort onze jours après l’apparition des premiers symptômes.

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Médecine

L’incontinence urinaire touche plus de 2,6 millions de femmes de plus de 65 ans

Les femmes sont plus touchées que les hommes par les fuites urinaires. Cette inégalité s’explique …

Réagissez !