Accueil / Actualités / Toulouse : elle aurait jeté son bébé à la poubelle selon ses confessions

Toulouse : elle aurait jeté son bébé à la poubelle selon ses confessions

À Toulouse, une femme aurait jeté son bébé à la poubelle, mais plusieurs zones d’ombre jonchent ce dossier. De plus, ses confessions n’avaient pas reçu l’écoute escomptée, mais une enquête a vu le jour depuis lundi.

Bébé
Bébé / Crédit Photo : Pixabay – sutipok

À Toulouse, un nouveau drame vient se hisser en tête des médias locaux. Ce fait divers dédié à un bébé se produit quelques jours après la macabre découverte faite par les forces de l’ordre. Ces dernières ont retrouvé une malle en plastique avec le corps d’une jeune femme en décomposition. Les malfaiteurs avaient tenté de faire disparaître le corps avec une technique à la Breaking Bad. Dans cette affaire, les enquêteurs s’intéressent à une femme qui aurait jeté un bébé dans une poubelle située dans le quartier Empalot.

Un bébé jeté dans une poubelle en juillet dernier par une femme

Dans ce dossier, plusieurs zones d’ombre sont mises en avant comme le stipule Côté Toulouse. Le 26 juillet dernier, la mère de famille aurait donné naissance à une fillette qui aurait par la suite été jetée dans une poubelle 24 heures plus tard pour une raison totalement inconnue. Toutefois, certains peuvent se questionner notamment en ce qui concerne le décès de l’enfant. Ce dernier est-il survenu après l’accouchement ou après le placement dans une poubelle ?

À Toulouse, les enquêteurs tentent de trouver la vérité

La mère de famille âgée de 31 ans a donc été mise en examen pour homicide volontaire sur un mineur de moins de 15 ans. Une enquête a vu le jour et la justice a décidé de donner une suite à cette affaire. Cette femme a fait quelques confessions à ses collègues, mais selon La Dépêche, la version aurait changé tout au long de la garde à vue. Toutefois, le corps de l’enfant est introuvable et s’il a bien été jeté dans une poubelle il y a moins d’un moins, il y a sans doute peu de chances de le retrouver. L’affaire est également spécifique, car sa convocation aurait été réalisée deux semaines après les faits et les collègues qui avaient donné l’alerte n’ont pas reçu l’écoute souhaitée.

A propos Larcher Jennifer

Passionnée de nouvelles technologies, elle partagera avec plaisir et rigueur toutes les actualités intéressantes pour le lecteur.

Essayez à nouveau

Culturisme

Une prise de protéine a entraîné le décès d’une mère de famille adepte du culturisme

Une jeune maman âgée de 26 ans a succombé à une trop forte consommation de …

Réagissez !