LOADING

Type to search

Traitements contre l’acné : des recommandations à ne pas négliger

2 années ago
Share

Les prescriptions sont trop souvent détournées. L’acné touche environ entre 70 et 90% des enfants et des adolescents dont l’âge varie de 12 à 18 ans, mais elle peut également atteindre les femmes 5% entre 40 et 49 ans et les hommes 3% du même âge. Des traitements médicaux existent, ils sont parfois très lourds et longs afin qu’une amélioration soit visible, les points noirs et autres pustules particulièrement désagréables sont pour de nombreux patients un calvaire au quotidien.

Acné

Acné / Crédit Photo : Wikimédia – Chris 73

L’acné est un problème de peau qui peut causer chez les jeunes des dommages et de graves problèmes psychologiques, les adolescents qui en souffrent éprouvent de graves difficultés à être en société, car l’acné peut provoquer des cicatrices et les visages sont de ce fait très marqués, certains adolescents tombent dans la dépression et les troubles de l’humeur sont très fréquents. La société dermatologique française au vu des problèmes rencontrés par les patients vient d’actualiser ses recommandations pour les traitements lourds de l’acné, les dernières dataient de 2007 selon Le Monde.

Des traitements contre l’acné avec des effets parfois indésirables

Les traitements prescrits pour l’acné varient selon l’intensité des lésions, pour les formes légères, il existe des crèmes et des gels et autres applications qui restent locaux, pour les formes les plus sévères de la pathologie, des traitements avec des médicaments comme l’Isotrétinoide doivent être pris avec la plus grande précaution et sous un suivi médical très pointu. La vigilance doit être particulièrement prise en compte comme le soulignent de nombreux dermatologues de la SFD. Certains soulignent qu’un état dépressif peut parfois conduire à des risques suicidaires chez certains adolescents, d’où l’extrême prudence de ces prescriptions.

Des prescriptions qui ne sont pas toujours suivies

Selon la SFD dont les propos sont relayés par la Haute Autorité de Santé, plus d’un patient sur deux (32 à 50%) suivrait correctement leurs traitements, ils demandent plusieurs semaines de suivi avant de pouvoir constater un résultat bénéfique, les adolescents se lassent souvent trop vite, trouvant les traitements contraignants. Certaines pilules contraceptives peuvent avoir des effets positifs sur l’acné et la SFD insiste sur le fait que les aliments gras et le chocolat n’aggravent pas l’acné, ce sont des idées reçues. Agir contre l’acné le plus tôt possible est la meilleure solution afin d’éviter qu’elle s’installe et qu’elle dégrade l’image de l’adolescent .

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *