Accueil / Actualités / La très en vogue épilation génitale n’est pas dénuée de tous dangers

La très en vogue épilation génitale n’est pas dénuée de tous dangers

Un récent sondage révélait que 20% des Françaises avaient adopté l’épilation intégrale. La chasse aux poils pubiens est déclarée par des personnes des deux sexes mais elle ne serait pas inoffensive. C’est ce que confirme une nouvelle étude, parue dans la revue médicale JAMA Dermatology. Si l’été s’y prête volontiers avec la -très à la mode- épilation du maillot, les risques se révèlent bien réels et ce en se moquant des saisons.

Se raser le maillot

Une vaste étude américaine nous permet de mesurer que la mode de l’épilation génitale est valable pour les deux sexes avec des nuances évidemment

L’équipe de Thomas Gaither, de l’université de Californie à San Francisco, pour mieux comprendre ce phénomène, a mené une enquête chez 7 600 volontaires américains, dont 4 200 femmes et 3 400 hommes, âgés de 18 à 65 ans. Résultat sans appel : presque 76% des adultes ont déclaré se débarrasser régulièrement de leurs poils pubiens, et environ 25% d’entre eux se sont blessés involontairement en s’adonnant à cette pratique.

Les blessures les plus fréquemment recensées sont les coupures, suivies par des éruptions cutanées et des brûlures. Si la plupart de ces problèmes n’étaient pas très graves, 1,5% des cas ont eu, tout de même, à solliciter des professionnels de santé. Les chercheurs, preuve de la qualité de l’étude, ont précisé les zones les plus touchées chez les hommes (le scrotum ainsi que le pénis) et chez les femmes (le pubis et l’intérieur des cuisses).

Les dangers de l’épilation génitale, d’autant plus si elle est intégrale, vont de la simple irritation à une IST ou une MST qui sont très peu appréciables

Les poils présents naturellement sur certaines zones du corps ont une utilité. Ils forment notamment un rempart contre les bactéries et les irritations. L’épilation ne serait pas inoffensive et ferait courir des risques à notre santé. En effet, la cire, le rasoir ou encore la crème dépilatoire, utilisées sur la zone spécifique, traumatisent la peau, qui perd sa protection et devient beaucoup plus vulnérable l’intrusion de nombre de virus.

L’épilation génitale facilite entre autres les irritations et les infections. Cette dernière accroîtrait donc les risques de contracter infections et maladies (MST, staphylocoque doré, streptocoque B, etc.), surtout chez les jeunes. Force est de constater que l’épilation génitale n’est pas du tout la garantie d’une meilleure hygiène, d’un esthétisme parfait, et encore moins d’un plaisir sexuel accru. Il faut s’affranchir de beaucoup de clichés à la peau dure.

Se raser le maillot, Pixabay – kropekk_pl

A propos Eric Françonnet

Essayez à nouveau

Alcool

Le binge-drinking bouleverse le cerveau, même au repos, des jeunes s’y adonnant

Une hyper-alcoolisation, qualifiée de binge-drinking (dans notre langue de Molière, nous disons aussi « biture express » …

Réagissez !