Accueil / Actualités / Troubles bipolaires : le risque de suicide est réduit avec un diagnostic précoce

Troubles bipolaires : le risque de suicide est réduit avec un diagnostic précoce

Les troubles bipolaires sont trop souvent méconnus, il faudra un dispositif pour mieux les diagnostiquer. Ils figurent parmi les dix maladies les plus handicapantes au monde selon l’Organisation mondiale de la Santé. Il faut à peu près dix ans pour qu’un diagnostic soit effectif sur cette maladie avant de pouvoir trouver un bon traitement qui soigne les troubles de façon optimum. La Haute Autorité de Santé vient de publier un guide pour aider les spécialistes a déceler cette maladie psychiatrique plus tôt.

Dépression
Dépression

Dix années dans la vie d’une personne atteinte de troubles bipolaires, c’est tout simplement invivable, car il faut ce délais avant qu’elle soit correctement prise en charge, la plupart des malades se suicident à bout de force, les troubles bipolaires ont fragilisé leur métabolisme. La Haute Autorité de Santé souhaite réduire ces extrêmes, c’est pour cela qu’elle vient d’éditer une fiche pratique pour que les médecins puissent dépister les troubles bipolaires très tôt et les soigner rapidement.

Diagnostiquer beaucoup plus vite les troubles bipolaires

Ce sont des troubles de l’humeur, il demeure des périodes d’excitation, de dépression voire de grande mélancolie, cette maladie touche environ 1 à 2% de la population selon l’OMS. Les troubles peuvent avoir des conséquences dramatiques sur les relations familiales, émotives, affectives et professionnelles, une hospitalisation est parfois nécessaire pour éviter des dommages sur le malade ou sur autrui. Les troubles bipolaires ont tendance à se développer à la suite de troubles dépressifs sévères avant 25 ans. Il existe des associations d’usagers et des centres médicaux psychologiques qui proposent des prises en charge.

Une prise en charge précoce pour éviter les suicides

La Haute Autorité de Santé recommande de toujours envisager les troubles bipolaires lorsque le médecin décèle des symptômes de dépression, les antécédents familiaux sont également très importants, mais selon la HAS, il est vivement conseillé de s’attarder sur les adolescents, car les troubles surviennent dans la grande majorité vers l’âge de 15 à 19 ans, il est grand temps de ne plus confondre les sautes d’humeur de l’adolescence avec les troubles bipolaires et cela explique la longue errance de la maladie actuellement. Des personnes célèbres ont souffert de ces troubles, en particulier le peintre Vincent Van Gogh, il subissait des délires ce qui l’a conduit au suicide.

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Se raser le maillot

La très en vogue épilation génitale n’est pas dénuée de tous dangers

Un récent sondage révélait que 20% des Françaises avaient adopté l’épilation intégrale. La chasse aux poils pubiens …

Réagissez !