Accueil / Actualités / Tuberculose : un test respiratoire pour identifier la maladie

Tuberculose : un test respiratoire pour identifier la maladie

La tuberculose est une maladie infectieuse qui a l’occasion de bénéficier d’un test respiratoire. Ce dernier fait l’objet de plusieurs tests.

Tuberculose
Tuberculose

Selon les dernières études datant de 2012, la tuberculose a été détectée chez 8.6 millions de personnes dans le monde et 1.3 million d’individus sont décédés des suites de cette maladie infectieuse qui touche les poumons. Pour développer un test respiratoire, les scientifiques se sont basés sur les statistiques de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé). Aux alentours de 4 % des cas détectés sont expliqués par des souches résistantes à l’isoniazide. Dans la revue Nature, les experts ont donc fait part de leurs découvertes réalisées pour l’instant en laboratoire sur des lapins.

Un test révolutionnaire pour l’identification de la tuberculose

Pour identifier actuellement la tuberculose, le corps médical est contraint de demander des tests sanguins, mais il est possible d’examiner un échantillon à l’aide d’un microscope après une coloration de Ziehl-Jensen. Le patient doit ensuite attendre plusieurs jours pour obtenir un verdict dont la fiabilité n’est pas très élevée. De plus, dans une majorité des cas, des médecins sont contraints de demander une confirmation microbiologique. Cela s’avère être pénalisant et beaucoup trop long. Par conséquent, les scientifiques des USA ont partagé leurs connaissances concernant le développement d’un test respiratoire.

La tuberculose chez l’Homme pourrait être détectée plus tôt

Avant d’effectuer des tests chez l’Homme, les scientifiques ont tenté de détecter la tuberculose chez des lapins malades. Le concept s’est avéré intéressant puisqu’en moins de 10 minutes, une confirmation était obtenue. Le travail du corps médical serait ainsi facilité si toutefois les résultats sur les Hommes sont aussi prometteurs.  Pour obtenir une identification, les scientifiques doivent analyser l’air expiré grâce à la technique de la spectrométrie de masse. Cette méthode est plus rapide que les tests sanguins ou l’observation au microscope puisqu’il suffit d’identifier les molécules en mesurant la masse.

A propos Vanessa Godet

Une auteure spécialisée dans le domaine sportif, la minceur ainsi que la sexualité. Elle partagera ses trucs et astuces pour optimiser le quotidien.

Essayez à nouveau

Enfant

Un appel mobilisateur aux dons des internautes va permettre à Louis, âgé de 5 ans, de suivre un apprentissage pour manger

C’est une belle aventure humaine qui se dessine pour le petit Louis, âgé de 5 …

Un seul commentaire

  1. Vraiment la science est extraordinaire

Réagissez !