LOADING

Type to search

Turquie : des clichés confirment la livraison d’armes aux djihadistes

2 années ago
Share

La Turquie aurait livré des armes aux djihadistes, c’est la révélation assez houleuse qu’un journal a faite avec des photos à l’appui.

Photo d'illustration pour les armes des djihadistes

Photo d’illustration pour les armes des djihadistes / Crédit Photo : Wikimédia – Israel Defense Forces

Dans le monde, nombreuses sont les personnes à penser que les pays développés et riches ont déjà engraissé le djihadisme. Des polémiques ont même vu le jour notamment depuis les attentats du 11 septembre, car les langues se sont déliées depuis. Toutefois, aucune preuve n’aurait jamais été apportée concernant un éventuel financement même si des rumeurs ont circulé notamment en ce qui concerne l’affaire Ben Laden. Cette fois, les révélations sont faites par un journal en Turquie qui affirme que des armes ont bien été livrées par le pays aux djihadistes.

La Turquie soupçonnée d’appuyer les forces djihadistes

Photo à l’appui, Cumhuriyet confirme l’existence d’une livraison d’armes pour les djihadistes. Jusqu’à maintenant, cette information faisait partie des rumeurs, mais le gouvernement d’Ankara n’avait pas hésité à démentir l’information. Toutefois, le quotidien partage des clichés ainsi qu’une vidéo assez explicite qui appuie de ce fait cette thèse. Les photos montrent des obus de mortier qui ont été soigneusement dissimulés dans des camions et le chargement se trouvait sous des médicaments. Les révélations de ce journal ont donc fait l’effet d’une bombe, car elles vont à l’encontre de celles du gouvernement.

Une multitude d’armes pour le conflit contre Bachar al-Assad

De plus, les camions appartenaient à une organisation humanitaire en théorie, mais la réalité serait bien différente. Les camions utilisés pour livrer les armes étaient ceux selon la thèse des renseignements de la Turquie. Par conséquent, les munitions ainsi que les obus étaient soi-disant destinés à appuyer les forces des rebelles qui étaient à l’époque où le chargement a été intercepté en conflit avec Bachar el-Assad. Le contenu des camions n’était pas mince selon le journal, car ils ne transportaient pas moins de 80 000 munitions et même de nombreux lance-grenades.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *