Accueil / Actualités / Un chat massacré, car il voulait passer ses nerfs

Un chat massacré, car il voulait passer ses nerfs

Il voulait simplement « passer ses nerfs ». Encore une histoire d’animaux maltraités, chaque jour des faits de ce genre viennent alimenter les colonnes des journaux sans que l’on puisse comprendre comment l’homme peut devenir aussi cruel envers les êtres plus faibles que lui. Un homme à bout de nerfs a massacré un chat pour simplement calmer son impression de nervosité. La violence est malheureusement de nos jours un fait bien trop courant dans notre société.

Les amis des animaux ont été choqués par ce déferlement de cruauté inutile, un homme âgé de 33 ans vivant dans le département de Midi-Pyrénées à Saint-Estève s’est acharné sur une petite chatte de 13 ans, elle était sourde et ne voyait plus très bien, elle avait passé sa vie à errer dans les rues. L’association « les chats d’oc » connaissait fort bien cette chatte, elle faisait partie de ceux que cette organisation s’occupe au quotidien, nourriture, stérilisation, soins. La chatte a été retrouvée agonisante dans une rue, traumatisée et couverte d’hématomes, elle a été transportée chez un vétérinaire, mais son cas était trop grave, elle est décédée le lendemain des suites de ses blessures.

Une plainte déposée, un chat a été massacré sous les caméras de surveillance

La présidente de l’association a expliqué que les faits ont pu être filmés par les caméras de surveillance de la ville et elle décrit comment un homme arrivant en voiture à l’endroit où les chats errants sont nourris, le conducteur est sorti de son véhicule, il s’est emparé de la chatte, la frappé avec un bâton et il l’a massacré selon L’Indépendant. Une plainte a été déposée par l’association auprès de la gendarmerie.

La justice le convoque pour la maltraitance de cet animal

Les caméras de surveillance ont permis d’interpeller le suspect, il a été placé en garde à vue en début de semaine, il a complètement reconnu les faits qui lui étaient reprochés, il aurait déclaré avoir voulu « passer ses nerfs ». L’homme a été remis en liberté, il sera jugé le 21 janvier prochain pour acte de cruauté envers un animal domestique, il sera également jugé pour non-permis de conduire.

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Bébé

Une jeune maman s’insurge contre les violences obstétricales dont elle a été victime lors de son accouchement

Mélaine a décidé de sortir d’un silence de marbre à propos de son accouchement, pesant …

Réagissez !