Un crâne et un corps retrouvés dans un étang, le mystère demeure

Un crâne ainsi qu’un corps ont été trouvés dans un étang dans les Deux-Sèvres. Les forces de l’ordre continuent d’enquêter pour tenter de déterminer un éventuel lien et d’apporter des réponses concernant des disparitions.

Photo d'illustration d'un crâne
Photo d’illustration d’un crâne / Crédit Photo : Pixabay – elianemey

Dans les Deux-Sèvres, c’est la stupéfaction depuis quelques jours, car une macabre découverte a été faite en Poitou-Charentes. Les enquêteurs sont conscients qu’il manque des éléments, ils sont donc contraints de poursuivre les recherches, car le crâne n’appartiendrait pas à ce corps. Au cours des fouilles, ils ont eu l’occasion de mettre la main sur une Citroen Berlingo qui pourrait éventuellement résoudre le mystère qui est pour l’instant entier.

Une macabre découverte dans les Deux-Sèvres par un pêcheur de l’étang

La première identification dans cet étang de Saint-Martin-de-Sanzay a été faite au cours de l’après-midi de dimanche. Un pêcheur était sur le bord lorsqu’il a été interpellé par un crâne dont la taille est assez petite, mais elle ne correspondrait pas à celle d’un nouveau-né selon Sud-Ouest. Les expertises lancées sur cette partie du corps n’ont rien donné, car aucun âge n’a pu être décelé. Par conséquent, les policiers cherchent dans les disparitions antérieures survenues dans la région, s’il serait possible d’énumérer des ressemblances entre les affaires. C’est de cette manière qu’ils ont pris connaissance d’un dossier datant de 1999/2000.

Un crâne et un corps n’ont pour l’instant aucun propriétaire

À cette époque, une femme qui habitant le sud du Maine-et-Loire était portée disparue. Des personnes de son entourage ont stipulé qu’elle avait 60 ans au moment de sa disparition, elle exerçait la profession de viticultrice et elle possédait une exploitation. Depuis, la sexagénaire n’a donné aucun signe de vie et ces deux découvertes pourraient permettre d’élucider cette affaire non résolue. Aucune information supplémentaire n’a été partagée par le parquet de Niort qui continue de chercher activement des données susceptibles de faire avancer l’enquête. D’autres expertises doivent être faites sur le corps et le crâne qui n’ont pour l’instant aucune identité.

A propos Larcher Jennifer

Passionnée de nouvelles technologies, elle partagera avec plaisir et rigueur toutes les actualités intéressantes pour le lecteur.

Essayez à nouveau

Médecine

L’incontinence urinaire touche plus de 2,6 millions de femmes de plus de 65 ans

Les femmes sont plus touchées que les hommes par les fuites urinaires. Cette inégalité s’explique …

Réagissez !