Accueil / Actualités / Une aide-soignante devant les assises pour 8 infanticides

Une aide-soignante devant les assises pour 8 infanticides

Cette malheureuse et diabolique affaire d’infanticide a débuté le 24 juillet 2010, le nouveau propriétaire de la maison située à Villers-au-Tertre dans le nord de la France aurait déterré deux cadavres de nourrissons.

L'aide-soignante Dominique Cottrez
L’aide-soignante Dominique Cottrez / Crédit Photo : Capture YouTube bagoutv – France 2

Ils étaient emballés dans des sacs plastique. Peu de temps après, l’ex-propriétaire des lieux aurait avoué avoir tué ses bébés et elle aurait indiqué à la police que d’autres corps étaient stockés dans la maison, les enquêteurs ont découvert six autres nourrissons. Dominique Cottez, aide-soignante âgée de 46 ans a assassiné huit nouveau-nés dès leur naissance, durant plus de dix ans elle aurait caché à sa famille ses infanticides.

Des infanticides sans que personne ne les remarque

Comment son mari et ses filles n’ont rien vu ? Pourquoi n’avoir pas décelé ces grossesses à répétition ? Ces questions resteront sans doute sans réponses. Dans toutes ces affaires de ce genre, les conjoints et les proches n’ont en général aucune information sur l’état de la mère. Pour cette aide-soignante, elle a pu cacher ses multiples grossesses, car elle souffre d’obésité. Lors de son audition, elle aurait raconté aux enquêteurs qu’elle profitait de l’absence de son mari pour accoucher puis dès que les enfants venaient au monde, elle les étranglait et les mettait dans des sacs plastiques.

Elle les dispatchait dans plusieurs endroits de la maison et selon ses propos personne n’aurait rien remarqué durant toutes ces années.

Un enterrement digne pour les 8 nouveau-nés décédés

Dominique Cottez a eu dans sa jeunesse des relations incestueuses avec son père jusqu’en 2007, l’année de sa mort. Elle aurait avoué que chaque fois elle aurait espéré que l’on découvre son état pour qu’enfin quelqu’un vienne à son aide.

Son procès aux assises va commencer aujourd’hui jeudi, elle va comparaître et être jugée pour avoir tué huit nourrissons. Déni de grossesse, de toute évidence un mal-être très important. Les experts vont devoir statuer pour essayer de comprendre cette femme. Les corps des enfants, la justice a donné un prénom à chacun pour pouvoir les enterrer dignement.

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Maladie de peau

Maladie de peau : un fléau qui touche 16 millions de Français

Les maladies sont très diverses. La peau est l’enveloppe qui protège notre corps, elle est …

Réagissez !