Accueil / Actualités / Urgences de Normandie : une fermeture à cause du manque de médecins

Urgences de Normandie : une fermeture à cause du manque de médecins

Les urgences de Valognes en Normandie s’apprêtent à être fermées pour une raison qui fait froid dans le dos. Le nombre de médecins n’est pas assez suffisant pour maintenir la structure ouverte.

Les urgences
Les urgences / Crédit Photo : Flickr – Philippe Agnifili

En France, il est difficile de penser que des urgences sont susceptibles d’être fermées et pourtant c’est une réalité à Valognes en Normandie. Depuis plusieurs années, les habitants sont légèrement habitués à entendre que des maternités ferment leurs portes à cause des coûts engendrés ou du manque d’accouchements, mais cette fois ce sont les urgences qui sont menacées. Désormais, la population qui aurait besoin d’une telle intervention est invitée à faire appel à Cherbourg.

La Normandie victime du manque de médecins ferme des urgences

A Valognes en Normandie, pour les urgences puissent continuer leur activité, il est nécessaire d’avoir 25 médecins et cette statistique n’est pas au rendez-vous. Comme c’est le cas dans les zones reculées de France, des appels sont réalisés pour tenter de combler les effectifs et offrir des soins à toutes les populations. Or, les embauches sont difficiles, car rares sont les médecins à vouloir se déplacer à la campagne. La complexité est également valable pour les urgences à Valognes, car les embauches pour l’été ont été vaines. De ce fait, la direction a précisé que depuis le 6 août, la structure était contrainte de fermer ses portes.

Le Smur et les urgences contraints de stopper leurs activités

Comme le rapporte Ouest-France, la fermeture est décidée pour une semaine et après ce délai une nouvelle étude sera réalisée. Si le contexte n’a pas changé, il est possible de constater une éventuelle reconduction, car les urgences de Valognes en Normandie rassemblent 15 médecins. Tout a été mis en œuvre pour maintenir l’ouverture, mais la pénurie a été la plus forte. La fermeture ne concerne pas que les urgences, car le Smur est également concerné. L’accès aux soins rapide sera désormais très problématique.

A propos Vanessa Godet

Une auteure spécialisée dans le domaine sportif, la minceur ainsi que la sexualité. Elle partagera ses trucs et astuces pour optimiser le quotidien.

Essayez à nouveau

Culturisme

Une prise de protéine a entraîné le décès d’une mère de famille adepte du culturisme

Une jeune maman âgée de 26 ans a succombé à une trop forte consommation de …

2 commentaires

  1. Les français vont commencer à réaliser ce qu’a produit le système d’assistance de la SS, mis en place , depuis 40 ans, avec son conventionnement délétère. Ce n’est qu’un début. Avoir oublié que les règles économiques sont les mêmes pour tout secteur, s’incarne autant dans les déficits financiers que dans l’attractivité pour un secteur. Sachant qu’il faut 10 ans pour former un médecin et que Madame Touraine a accentué l’assistance avec son tiers-payant, l’inversion de la courbe n’est pas pour demain avec plus de libéralisme dans l’économie de la santé.

  2. Pour ce qui est de la langue française, le  » n’est pas assez suffisant  » est d’une élégance rare ; les écoles de journalisme n’ enseignerait-elles plus qu’ un galimatias et ignorant les préfixes latins comme INsuffisant.

Réagissez !