LOADING

Type to search

Urgences : les jouets pour Noël à ne pas offrir

3 années ago
Share

Les urgences peuvent recevoir des enfants après Noël à cause de certains jouets offerts pendant les fêtes. Certains demandent une attention particulière.

Photo d'illustration

Photo d’illustration

Les urgences pour les fêtes de Noël auront tendance à regorger de patients à cause des fêtes arrosées, des bagarres et d’éventuelles intoxications. Toutefois, les jouets peuvent également propulser les enfants à l’hôpital et il est donc judicieux de faire preuve d’une grande vigilance. Selon une étude publiée à quelques jours du Réveillon, il est possible d’apprendre que les garçons sont deux fois plus nombreux à être hospitalisés que les filles. Cela peut coïncider avec les idées reçues puisqu’elles sont moins « casse-cou».

Les jouets de Noël qui propulsent les enfants aux urgences

Généralement, les jouets pour Noël conduisent aux urgences, car les enfants chutent dans 45 % des situations. Pour les plus jeunes, la vigilance doit être accrue notamment à cause des objets de petite taille qui peuvent aisément être ingérés. Dans ce cas de figure, les mentions sur l’emballage doivent être respectées. La revue Clinical Pediatrics qui publie cette enquête révèle que les jouets qui apparaissent les moins dangereux sont souvent les plus problématiques. Par conséquent, les armes factices sont responsables de blessures, mais dans seulement 3 % des cas. Cette statistique est importante, mais elle reste très faible par rapport au premier du classement.

Des urgences sollicitées à cause des cadeaux de Noël

Le jouet le plus dangereux qui est responsable du plus grand nombre d’adhésions aux urgences après les fêtes de Noël se nomme la trottinette. L’étude révèle qu’elle est responsable de 34.9 % des blessures. Ce moyen de locomotion qui rencontre un certain succès est problématique, car à cause de lui un enfant a été propulsé aux urgences toutes les 11 minutes entre 2000 et 2011. D’autres jouets comme ceux de construction, d’exploration, à pousser ou à tirer sont responsables d’une hospitalisation dans 6.1 % contre 9.9 % pour les ballons et les balles. En parallèle, pour ce Noël 2014, certains jouets sont plébiscités.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *