Accueil / Actualités / Vaccin au laser : pas d’aiguille et pas d’adjuvant pour cette méthode

Vaccin au laser : pas d’aiguille et pas d’adjuvant pour cette méthode

Le vaccin n’est pas toujours une partie de plaisir notamment pour les enfants. Celui au laser aurait l’avantage d’être dépourvu d’aiguille et donc d’adjuvant.

Vaccination
Vaccination / Crédit Photo : Pixabay – PublicDomainPictures

Les piqûres qui faisaient peur ainsi que les adjuvants seront peut-être de l’histoire ancienne. Le vaccin devenu un acte qui créait la polémique de plus en plus dans notre pays va sans doute disparaître dans un futur proche pour le bonheur de toutes ces personnes qui ont perdu confiance. Cette révélation leur fera peut-être changer d’avis pour l’avenir. L’INSERM a fait depuis quelque temps des expériences sur des souris, les vaccinations ont été remplacées par un vaccin par laser, comme ceux que l’on utilise en chirurgie esthétique, un succès pour les chercheurs, les souris étaient protégées, le vaccin a été efficace en ce qui concerne la prévention. Selon les scientifiques, cette méthode pourrait parfaitement être pratiquée sur l’être humain. Une découverte des plus intéressantes, car la peur des aiguilles traumatise les enfants et les adjuvants paralysent les parents.

Avec le vaccin au laser, adieux la polémique des adjuvants

Actuellement une séance de vaccination se déroule ainsi, le vaccin est injecté à l’aide d’une aiguille qui traverse la peau et elle libère la solution dans le muscle ou l’hypoderme. L’avantage d’éliminer les aiguilles, c’est plus de seringues, le vaccin du futur n’aura plus d’adjuvant dans sa composition. Ces substances font polémiques, dans de nombreux articles, les parents décrivent le vaccin comme un remède pire que la maladie. Depuis 1920, les chercheurs ajoutent des adjuvants dans les vaccins pour augmenter l’efficacité de celui-ci, les plus fréquents sont les sels d’aluminium, ils représentent les adjuvants qui créaient le plus de polémiques.

Un premier succès de vaccination sur les souris

Cette nouvelle façon de vacciner devrait peut-être rassurer tous ceux qui actuellement se détournent de ce moyen de protection, cette nouvelle alternative laisse entrevoir un renouveau pour la vaccination. L’utilisation du laser permet la création de micropores dans la couche externe de l’épiderme. Le succès qui a été réalisé sur les souris nous laisse penser que très prochainement cette nouvelle méthode devrait voir le jour pour le bonheur de tous les enfants réfractaires à la seringue.

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Alcool

Le binge-drinking bouleverse le cerveau, même au repos, des jeunes s’y adonnant

Une hyper-alcoolisation, qualifiée de binge-drinking (dans notre langue de Molière, nous disons aussi « biture express » …

Réagissez !