Accueil / Actualités / Vache folle : la molécule prometteuse pour un traitement efficace

Vache folle : la molécule prometteuse pour un traitement efficace

La vache folle pourrait être combattue grâce à la découverte faite lors d’une étude. Une molécule serait susceptible de bloquer la maladie qui a fait de nombreux morts au fil des années notamment avec le scandale de Creutzfeldt-Jakob.

Vache
Vache / Crédit Photo : Pixabay – schneeknirschen

La maladie de Creutzfeldt-Jakob a été au centre d’un terrible drame chez l’animal et chez l’Homme, car la maladie s’est propagée. Cette dernière est expliquée par l’apparition d’un prion qui est à l’origine de la transmission de la maladie. Depuis 1992, la France a mis en place une surveillance accrue de la maladie et plusieurs cas ont été référencés jusqu’en 2013. Les dernières statistiques ont montré que tous les malades sauf le dernier avaient succombé à la maladie.

La molécule polythiophène bloque les prions et combat la maladie

Désormais, un véritable espoir est référencé, car une molécule est présentée comme prometteuse. Des chercheurs ont réussi à mettre en place une stratégie pour bloquer la propagation du prion. La molécule est baptisée polythiophène et elle a mis en avant de réelles promesses positives chez les animaux. Plusieurs types ont été testés notamment chez des rongeurs, car l’objectif consistait à découvrir la forme la plus intéressante. Au fil des recherches et des études, ils ont eu l’opportunité de développer une molécule résistante qui bénéficie d’un fort pouvoir pour lutter contre la maladie de Creutzfeldt-Jakob. Cette découverte est primordiale, car même si le nombre de cas n’est plus aussi important que lors du scandale, il reste toujours des personnes malades qui sont déclarées au fil des années.

Vers un médicament contre la vache folle

L’enquête publiée dans la revue Science Translational Medicine est donc prometteuse, car pour la première fois, un traitement peut être envisagé contre la maladie de la vache folle. Cette appellation a été donnée, car les bovins atteints ont un comportement spécifique, car la maladie s’attaque au système nerveux qui se dégrade. Cette dégénérescence chamboule l’organisme et cause la mort. Lors de cette étude, les chercheurs ont tout de même eu l’occasion d’allonger l’espérance de vie de près de 80 %. Si les prochains tests sont prometteurs, il pourrait y avoir dans les prochaines années des médicaments pour lutter contre la vache folle.

A propos Vanessa Godet

Une auteure spécialisée dans le domaine sportif, la minceur ainsi que la sexualité. Elle partagera ses trucs et astuces pour optimiser le quotidien.

Essayez à nouveau

Soleil

L’allergie au soleil ou lucite estivale est plus fréquente qu’on ne le croit

Cette manifestation cutanée touche autant à la plage l’été que sur les pistes de ski …

Réagissez !