Accueil / Actualités / Le venin du serpent corail aurait de puissantes vertus antalgiques

Le venin du serpent corail aurait de puissantes vertus antalgiques

Le venin des serpents, qu’il soit bénin, ou bien létal, est peut-être le traitement du futur pour de nombreuses maladies, lorsque ses molécules seront recyclées pour être bénéfiques, dans le but d’aboutir à des traitements ad hoc pour l’Homme ou Homo Sapiens. C’est ce que confirme une étude diligentée par des chercheurs de l’université du Queensland, en Australie. Ils en sont arrivés à la conclusion que le venin du serpent corail bleu, présent surtout en Asie, pourrait constituer la base d’un antalgique à la puissance, reposant sur une neurotoxine, inimaginable jusqu’à présent.

Serpent

Les particularités du venin du serpent corail et ses effets après une morsure notamment chez l’Homme

Le terme serpents corail s’applique à un groupe étendu de serpents de la famille des Elapidae. Les couleurs très vives du serpent corail sont un avertissement pour les autres animaux. En effet, ses prédateurs savent qu’elles signifient que ce serpent est très venimeux. Cependant, la morsure du serpent corail n’est pas mortelle immédiatement mais a un effet foudroyant : elle a la particularité de paralyser le système nerveux de sa proie désirée ou de son ennemi potentiel grâce à un venin neurotoxique qui entraîne par ailleurs des spasmes corporels étant impressionnants.

Une neurtoxine du venin, la calliotoxine, pourrait donner, isolée et synthétisée, un puissant antalgique

Les chercheurs australiens sont arrivés à isoler une toxine présente dans le venin, la calliotoxine, qui devra être synthétiser pour un usage vertueux comme puissant sédatif pour l’Homme : c’est elle, qui dans l’ordre naturel des choses, provoque le choc catatonique, découlant de toute morsure, et ce chez toute espèce animale. Dans la revue Toxins, les chercheurs expliquent avoir découvert que celle-ci cible un récepteur précis au sein du cerveau, gérant, en particulier la transmission de la douleur : les canaux de sodium. En récupérant cette toxine et en la purifiant, il serait possible d’élaborer un puissant antidouleur.

Serpent, Pixabay

A propos Eric Françonnet

Essayez à nouveau

Culturisme

Une prise de protéine a entraîné le décès d’une mère de famille adepte du culturisme

Une jeune maman âgée de 26 ans a succombé à une trop forte consommation de …

Réagissez !