LOADING

Type to search

Vierzon : un cinquantenaire agressé violemment pour avoir simplement refusé de donner une cigarette

2 mois ago
Share

Un homme a été roué de coups par trois individus, dimanche soir, dans un jardin public de Vierzon (Cher). Cette violence imméritée découle simplement d’un refus courtois mais ferme de la victime de donner une cigarette à ses agresseurs rapidement énervés et sans aucun doute écervelés : le taxage est devenu hélas une mode au vu du coût élevé du tabac et aboutit à des dérives qui vont de propos injurieux à des atteintes à la personne, comme pour le cas qui nous concerne, souligne le quotidien local Le Berry Républicain.

Un fumeur

Refuser une cigarette à trois jeunes hommes a fait vivre un calvaire à un cinquantenaire héritant hélas de 90 jours d’ITT

Les faits se sont déroulés un peu avant 20h (19h40 pour être plus précis) dans le Jardin de l’Abbaye de Vierzon, un lieu connu de la population car très bien situé en centre-ville. Un cinquantenaire est invectivé par trois jeunes hommes qui lui demandent de leur donner une cigarette. Ces derniers essuient un non poli et un déchaînement de violences de toutes sortes en découle d’une manière quasi-immédiate : les trois agresseurs s’acharnent sans aucune pitié sur le pauvre homme qui est roué de coups (coups de pieds et coups de poing au visage et dans les jambes). Ils prennent ensuite la fuite laissant leur victime sonnée et abandonnée comme morte. Nulle humanité ne les touche.

Les trois agresseurs ont été interpellés rapidement et leur jeune âge (14, 16 et 20 ans) n’excuse pas pareille violence

La victime a été admise à l’hôpital avec de multiples fractures à une jambe et au visage dont un nez cassé. De source policière, nous pouvons affirmer que, l’homme s’est déjà vu prescrire 90 jours d’incapacité totale de travail (ITT), ce qui atteste de la rudesse des coups qui lui ont été assénés. Les agents de la sûreté urbaine du commissariat de Vierzon ont été chargés de l’enquête et c’est rapidement la BAC (Brigade Anti-Criminalité) qui a interpellé les fuyards. Leur transport n’a pas été une partie de plaisir : les trois auteurs se sont enlisés dans leur violence et ont menacé de mort les forces de l’ordre. Un culot inacceptable surtout au vu de leur âge : 14, 16 et 20 ans. Ils ont été déférés devant le parquet ce mardi.

Un fumeur, Pixabay – blueMix

7 Comments

  1. Dark Vador 14 septembre 2017

    Le prix importe peu,il y a 20 ans quand le paquet était à 10 franc c est pareille .et si tu sortais le paquet on te braquais.moralite ne pas fumer dans la rue

    Répondre
  2. Moi 14 septembre 2017

    Ça ne choque personne qu’on parle d’un « cinquantenaire » ???
    On parle de cinquantenaire quand on fête les 50 ans de quelque chose.
    Ah oui c’est vrai… J’oubliais… On n’est pas n cours de français et qu’est ce qu’on s’en fout.
    Quinquagénaire bon dieu !

    Répondre
  3. bilfusée 14 septembre 2017

    Cela n’a rien a voir avec le prix du paquet, combien de fois on se fait craché dessus lorsqu’on refuse de donner une pièce a un mendiant ou insulter. Combien de fois, aux feux rouge des personnes nettois votre pare brise alors que vous leurs dites non et tente d’arracher votre retroviseur ou briser votre pare brise si vous refuser de leur donner une pièce…

    Répondre
  4. marcel 13 septembre 2017

    10 ans de prison,même pour les plus jeunes et si la prison leur semble trop dure qu’ils se suicident.

    Répondre
  5. jee 13 septembre 2017

    c’est pas de leur faute !!!ce sont des jeunes désœuvré dira un avocat!!!pauvre France et pauvre français ,2 fois victime ,une fois dans le square et une fois au tribunal!!!

    Répondre
  6. Mark O 13 septembre 2017

    Allez hop, un petit pronostic de notre justice à 2 vitesses : 1 mois avec sursis pour celui de 20 ans, et un rappel à la loi pour les mineurs.

    Youpi, vivement la prochaine cigarette !

    Répondre
  7. Lazare Garssaint 13 septembre 2017

    Et malheureusement les mineurs impliqués ne risquent pas grand chose. Celui de 20 ans non plus d’ailleurs, tellement le système judiciaire français est incapable de faire face à la violence du quotidien.

    Répondre

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *