LOADING

Type to search

Avec le virus Zika, la situation pourrait devenir plus dramatique

2 années ago
Share

Le virus Zika continue de semer le trouble en Amérique latine et dans d’autres régions du globe. L’OMS estime qu’une amélioration est tout à fait possible, mais la situation pourrait auparavant devenir encore plus dramatique.

La situation avec le virus Zika pourrait empirer davantage

Comme ce fut le cas pour le virus Ebola, il y a désormais un épisode consacré à Zika qui n’est pas une nouvelle maladie, car elle est connue depuis plusieurs années. Toutefois, c’est en novembre 2015 que le contexte a empiré puisque les microcéphalies ont été de plus en plus nombreuses, ce qui a éveillé les soupçons des autorités compétentes. Les rapports ne cessent d’affluer dans le monde entier notamment pour indiquer que de nouveaux pays sont touchés par le virus transmis par le moustique tigre, mais également par voie sexuelle selon les suppositions.

Le virus Zika a atteint la République tchèque

L’Afrique du Sud a connu son premier cas d’infection et c’est désormais à la République tchèque de le connaitre à son tour. Si les chiffres de la fin 2015 sont alarmants, ceux de 2016 ne devraient pas être meilleurs, car une explosion des cas est à prévoir. Le Brésil est sans doute l’une des zones du globe qui est la plus menacé, car les malades se multiplient à vitesse grand V et les professionnels de la Santé ne disposent pas d’un traitement efficace et spécifique pour mettre un terme à cette maladie.

L’OMS n’a pas de nouvelles très réjouissantes

Selon l’OMS, il est possible d’envisager une amélioration dans la lutte contre le virus Zika, mais elle pourrait être référencée après une situation plus complexe. Il est important de noter que cette maladie semble être méconnue puisqu’elle dispose de plusieurs zones d’ombre. Même les moyens de transmissions sont encore flous, car les experts ont révélé que le moustique tigre était le principal responsable, mais le virus a été retrouvé dans le sang, les urines et même le sperme. Cela laisse ainsi présager une contamination pendant un acte sexuel ou via les fluides corporels.

Un moustique tigre, Pixabay – nuzree

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *