LOADING

Type to search

Tags:

Yassin Salhi : une décapitation en Isère décrite comme une vengeance

2 années ago
Share

Yassin Salhi, l’acte terroriste qui lui est reproché ne serait plus aujourd’hui une thèse à soutenir. Il avait décapité son patron, le chef d’entreprise de Saint-Quentin Fallavier au mois de juin dernier, il avait par la suite accroché la tête de celui-ci sur le grillage de l’usine entre deux drapeaux islamiques.

Police

Police / Crédit Photo : Wikimédia – Krokodyl

Selon un rapport psychiatrique dévoilé par RTL, Yassin Salhi aurait agi sous le coup de la colère après avoir été humilié par ses supérieurs, il aurait donc commis cet acte barbare pour se venger, il faisait également partie de la mouvance islamique, mais son meurtre aurait été déguisé en acte terroriste. Il avait pris un selfie avec le cadavre puis il avait lancé sa voiture contre l’usine de stockage de gaz, bien heureusement il n’y avait eu aucune explosion. Son geste serait donc finalement une simple vengeance personnelle, la piste terroriste s’éloigne, mais d’autres examens devraient dans les jours prochains confirmer ou non cette révélation. Un professeur spécialisé en affaires criminelles et en tueurs en série a déclaré que Yassin Salhi a répondu « à un mouvement de vengeance personnelle ».

Yassin Salhi n’aurait pas été à l’origine d’un acte terroriste en Isère

Le psychiatre reste prudent tout de même, il rapporte dans sa déclaration que le suspect a agi par simple vengeance tout en se servant des agissements des terroristes, le choix de la décapitation qui est destinée à frapper les esprits, les islamiques utilisent cette pratique odieuse pour créer la peur ultime. Selon le professeur, le suspect aurait utilisé la décapitation pour donner à son geste une dimension presque héroïque semblable aux actes barbares de Daech. L’expert en criminologie demande des examens complémentaires pour être sûr qu’il ne s’agit pas d’acte terroriste.

Yassin Salhi pourrait être poursuivi pour meurtre

Le prévenu n’avait pas avant cet acte odieux d’antécédents psychiatriques, il ne présenterait aucune anomalie mentale et il serait parfaitement apte à être juger prochainement pour meurtre. L’acte barbare qu’il a commis en juin dernier ne serait peut-être qu’une vengeance personnelle, la piste terroriste tiendra-t-elle jusqu’au procès ?

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *