LOADING

Type to search

23 septembre 2017 : une nouvelle prophétie apocalyptique que la NASA dément formellement

3 mois ago
Share

Et si la fin du monde était pou’r aujourd’hui, à savoir ce samedi 23 septembre 2017 ? C’est une théorie avancée par un célèbre numérologue mais qui selon la NASA est totalement infondée.

La Terre

Le crash aujourd’hui de Nibiru appelée aussi planète X est une nouvelle prophétie apocalyptique qui se révèle virale

L’apocalypse ou la fin du monde ont été maintes et maintes fois annoncées et ce à un rythme très régulier (quasiment toutes les années ou presque). Nous pensons notamment à la date restée gravée dans les mémoires du 21 décembre 2012 prédite par les Mayas mais qui a été vaine. Ce samedi 23 septembre 2017 revêt aussi un caractère très particulier car un astre, Nibiru, également appelée planète X,, doit entrer en collision avec la Terre. Pareille prophétie a été amplifiée au gré des pages incandescentes d’un ouvrage qui porte le nom suivant : «Planet X – The 2017 Arrival» de David Meade. Le livre de ce numérologue chrétien a conquis un public large et est toujours disponible à la vente sur Amazon. Internet joue son rôle révélé habituel d’amplificateur de rumeur. La NASA (acronyme de la célèbre agence « National Aeronautics and Space Administration ») a coupé court à cet énorme canular

La NASA dans l’obligation d’intervenir, par un communiqué, pour démentir toute fin du monde ce samedi 23 septembre

Le Washington Post n’a pas eu peur de se ridiculiser (c’est un des quotidiens américains les plus sérieux qui soient) en interviewant l’auteur de cet ouvrage apocalyptique prédisant, pour ce samedi, le crash, curieusement indétectable, de Nibiru sur notre planète. La NASA s’étonne en effet que sa myriade d’yeux d’un caractère high-tech n’aient pas décelé la moindre trajectoire de tout corps céleste à la collision inévitable avec la planète bleue aujourd’hui. David Meade a étayé l’ensemble de sa théorie de fin du monde sur la base de la mort du Christ à l’âge de 33 ans en l’associant à d’autres données chiffrées qui coïncident curieusement en cette année 2017, La NASA a décidé de s’ériger contre cette intox, en mettant à jour, le 20 septembre dernier, une publication datant de 2012, dans laquelle elle martèle que cette théorie est fausse. « Nibiru et les autres histoires impliquant une planète lointaine sont des hoax nés sur Internet » confirme ainsi l’agence spatiale américaine.

La Terre, Pixabay

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *