Accueil / High-Tech / Mattel innove avec une imprimante 3D baptisée ThingMaker destinée aux enfants

Mattel innove avec une imprimante 3D baptisée ThingMaker destinée aux enfants

Lors de la New York Toy Fair Trade, le géant américain du jouet, Mattel, a annoncé la mise sur le marché, à l’automne 2016, d’une imprimante 3D destinée aux enfants : la ThingMaker 3D Printer. Mattel n’est pas à court d’idées en diversifiant ainsi son offre tout en se positionnant sur un créneau porteur. L’imprimante utilise la technique du filament fondu. Elle est déjà disponible en précommande sur Amazon US et risque fort de se retrouver sous de nombreux sapins de Noël aux Etats-Unis. On ne sait rien en revanche sur son lancement en Europe.

Une application 3D misant sur une simplicité d’utilisation et une vraie richesse créative

Mattel a collaboré étroitement avec la société Autodesk à qui elle doit la mise au point de l’application associée, proposée sous iOS et Android. ThinkMaker Design permettra  ainsi d’imprimer directement des jouets qui seront proposés dans une bibliothèque avec de nombreux modèles. Heureusement, la créativité a tout de même sa place et les enfants -sans être des as de la modélisation- pourront accoucher de leurs propres idées, passant du virtuel au réel. Voici les autres bons points de l’application : d’une part, elle est 100% gratuite, et d’autre part, elle gère l’export STL (toute imprimante 3D, quelque soit sa marque, et non exclusivement la ThingMaker, pourra être ainsi utilisée, ce qui constitue un plus universel).

La prise en compte de la sécurité des enfants et un prix conquérant des plus accessibles

Bien entendu, Mattel a eu l’intelligence, de par son expérience, de ne surtout pas négliger l’aspect sécuritaire, qui protège les enfants, tout en rassurant grandement les parents. Tout est prévu pour esquiver au maximum les brûlures, qui sont l’ennemi public numéro 1, émanant de la ThingMaker : ainsi, lorsque l’impression débute la porte se verrouille automatiquement et une fois la conception terminé, la tête d’impression se rétracte toute seule. En voulant toucher le public le plus large possible, Mattel a misé sur un prix (la qualité de son modèle en pâtira-t-elle ?) tout à fait raisonnable pour une imprimante 3D : il s’élèvera à 299 dollars US. On vous laisse entrevoir avec une petite vidéo l’imprimante ThingMaker :

A propos Eric Françonnet

Essayez à nouveau

Dépression

Google vous apporte son aide pour diagnostiquer une dépression

Les internautes américains pourront via un questionnaire détaillé évaluer la sévérité de leurs symptômes. Il …

Réagissez !