Accueil / High-Tech / Anthropocène : la Terre, sous l’influence de l’humanité reine, serait dans une nouvelle ère géologique

Anthropocène : la Terre, sous l’influence de l’humanité reine, serait dans une nouvelle ère géologique

Nous aurions peut-être dû dire au revoir à l’Holocène, et ce dès la seconde moitié du vingtième siècle. Il semblerait selon des spécialistes émérites, qui ont présenté, lundi, leurs conclusions devant le Congrès géologique international réuni en Afrique du Sud, que nous sommes désormais entrés dans une nouvelle ère géologique baptisée Anthropocène, soit avec une formulation moins sibylline « l’âge de l’homme ». Une époque, pas forcément élogieuse pour l’Homme, qui aurait eu un impact très important et très contestable, en déréglant avec force sa planète bleue, nourricière multiséculaire, qui s’illustre avec des voyants environnementaux virant dans le rouge !

La Terre

L’entrée dans l’ère de l’Anthropocène relève d’une conviction sans failles selon un collège de travail sur cette question qui en soulève bien des autres

Dans ce groupe de travail, qui s’est exprimé sur son étude, collant au plus près à la réalité géologique, à Cape Town, c’était la quasi-unanimité qui a triomphé largement quant à l’existence de cette nouvelle ère géologique (34 avis favorables contre 1 abstention), qui met un terme définitif à l’Holocène, qui avait commencé il y a 11 700 ans avec la fin de la dernière glaciation Concernant l’Anthropocène, c’est la première fois, en 4,5 milliards d’années, qu’une espèce, à savoir l’Homme, s’est octroyée un rôle de démiurge, qui joue trop avec les éléments. « L’Homme est devenu une force telle qu’il modifie la planète. C’est aussi inquiétant », estime, sans doute à juste titre, Catherine Jeandel, directrice de recherche CNRS au LEGOS, et membre de ce groupe qui travaille depuis plus de sept ans, sur ce sujet étant capital.

L’Anthropocène, consacrant l’avènement de « l’âge de l’homme », peut faire polémique : pourquoi l’Homme n’a pas été soigneux avec notre planète ?

A une forte majorité encore (30 vois pour, 3 contre, deux abstentions), les membres du groupe jugent adéquat que l’entrée dans l’Anthropocène, suspectée depuis plusieurs années, soit formalisée, selon l’Université de Leicester (Royaume-Uni) dont le géologue Jan Zalasiewicz est le chef de file de ce groupe très hétéroclite. Le terme à retenir pour qualifier toutes les années, qui ont filé à une très grande vitesse (particulièrement les Trente Glorieuses) est le suivant : « la grande accélération ». Jamais l’être humain n’a autant bouleversé, et ce aussi rapidement, l’équilibre fragile que la nature nous a offert. Nous pouvons légitimement pensé que l’Anthropocène est l’ère de l’égoïsme de l’Homme, ne se souciant aucunement des lendemains et surtout des générations écloses ou qui vont l’être.

La Terre, Wikipédia – THEBLITZ1

A propos Eric Françonnet

Essayez à nouveau

Bijou

Les bijoux deviennent désormais intelligents pour étudier votre santé

Difficile de passer à côté de ces objets connectés qui ont largement envahi notre quotidien. …

Réagissez !