Accueil / High-Tech / Attention aux photos d’enfants relayées sur Facebook

Attention aux photos d’enfants relayées sur Facebook

Malheureusement, les parents se plaisent à partager sans aucun problème les images de leurs enfants sans penser aux problèmes qu’un tel acte pourrait occasionner. Facebook est devenu comme un album de famille, mais la vigilance est de mise.

Un enfant

Des internautes peuvent rassembler les clichés postés

Auparavant, les parents prenaient les enfants en photo, les imprimaient puis les inséraient dans des pochettes en plastique afin de constituer des albums. En partie, ils effectuent la même démarche sauf que le stockage s’effectue en ligne sans prendre les précautions qui s’imposent. Sur la toile, les personnes malveillantes rôdent tout au long de la journée sous des profils dissimulés. Elles peuvent donc à leur guise piocher dans ces timelines pour construire un album. Il est impératif d’être rigoureux lors de la publication et deux choix peuvent être faits.

Prenez le temps de flouter tous les visages de vos enfants

Le premier est radical puisqu’il consiste à supprimer le partage des photos. Ces dernières sont des instants privés qui doivent absolument rester dans la sphère familiale. En parallèle, vous pouvez opter pour le logiciel Movavi Photo Focus qui vous donne les moyens de flouter facilement un visage ou un corps. Certes, vous pourrez diffuser les clichés selon vos volontés sur la toile tout en les rendant privées, mais ils seront dissimulés, les enfants ne pourront pas être reconnus. De ce fait, les clichés ne seront pas utilisés par des personnes malveillantes.

Un dépôt de plainte pour une publication importante de clichés

D’ailleurs, la diffusion massive de ces images peut être au cœur d’un profond désaccord surtout lorsque les enfants grandissent. Une jeune femme de 18 ans a porté plainte contre ses parents. Ces derniers sont invités à procéder au retrait des 500 images publiées à son insu alors qu’elle était encore un bébé. Toutes les phases de son quotidien ont été partagées publiquement, ce qui semble l’atteindre fortement.

Elle s’est confiée au Die Ganze Woche et pointe du doigt un problème de taille, les parents ont-ils le droit d’agir de la sorte ? Sur le sol français, leur responsabilité peut être mise en cause uniquement si la volonté de nuire est établie. Il faut se référer à l’article 226-1 pour comprendre que l’absence de consentement entraîne une amende de 45 000 euros et une peine de prison d’un an.

Un enfant, Pixabay – jarmoluk

A propos Larcher Jennifer

Passionnée de nouvelles technologies, elle partagera avec plaisir et rigueur toutes les actualités intéressantes pour le lecteur.

Essayez à nouveau

Terre

La Terre est en danger, va t-elle encore pouvoir nous héberger longtemps dans de bonnes conditions ?

Le réchauffement climatique est de plus en plus d’actualité. On assiste à des bouleversements très …

Un seul commentaire

  1. Dans le même ordre d’idées, j’ai lu un article qui traite de l’empreinte numérique qu’on laisse actuellement à nos enfants. Ca fait vraiment bizarre quand on nous colle nos dérives sous le nez… http://blog.joomeo.com/fr/?p=10801

Réagissez !