Accueil / High-Tech / Bracelets connectés : des plaintes de plusieurs personnes, fiabilité remise en question

Bracelets connectés : des plaintes de plusieurs personnes, fiabilité remise en question

Les  bracelets connectés connaissent un essor assez fulgurant. Les sportifs du dimanche, et même les plus assidus ont adopté ces gadgets pour surveiller leur rythme cardiaque avant, pendant et après l’effort. Cette technologie qui semblent au premier abord fiable connait actuellement quelques mésaventures, plusieurs personnes, trois pour être précis aux États-Unis auraient déposé des plaintes contre la société Fitbit.

La pratique du running

Des bracelets connectés qui induisent en erreur

En effet, les capteurs ne seraient pas assez fiables pour mesurer le rythme cardiaque de manière efficace. Une plainte pour publicité mensongère a donc été déposée contre cette entreprise américaine. Faire du sport est sans doute le meilleur moyen pour se garder en forme et posséder avec soi des outils permettant de mieux surveiller son organisme.

Cela rassure, mais le fait que certains gadgets ne répondent pas présents et que ces outils de mesure posent problème en incitant les usagers à continuer leurs exercices alors que le rythme cardiaque affiché n’est pas le bon, cela peut conduire les sportifs à des accidents, car ils sont alors tentés d’aller au-delà de leurs limites. Finalement au lieu de se faire du bien, leur organisme peut subir un danger potentiel.

Des écarts à propos du rythme cardiaque

Le site internet The Register a souligné qu’une étude avait été demandée par les plaignants sur deux bracelets connectés, les résultats auraient démontré que le rythme cardiaque affiché était en réalité sous-estimé lors de l’exercice physique. Deux scientifiques ont été mandatés par les plaignants et ils auraient constaté un réel écart entre le rythme cardiaque réel qui a été mesuré par un électrocardiographe et celui indiqué par les bracelets connectés.

43 volontaires ont participé à l’expérience et pour certains, l’écart allait jusqu’à 23 battements par minute sur l’un des bracelets incriminés. Des problèmes similaires avaient déjà été signalés en avril dernier par des médecins, des propos relayés par le site Numerama.

La pratique du running, Pixabay – Hans

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Dépression

Google vous apporte son aide pour diagnostiquer une dépression

Les internautes américains pourront via un questionnaire détaillé évaluer la sévérité de leurs symptômes. Il …

Réagissez !