Accueil / High-Tech / Brevets d’un hoverboard : le CES 2016 au cœur d’une affaire de police

Brevets d’un hoverboard : le CES 2016 au cœur d’une affaire de police

Des hoverboards ont été saisis au CES 2016, car une enquête de police a vu le jour. Une entreprise a décidé de porter plainte avec une mention assez explicite, car il s’agit d’une suspicion de violation de brevets.

Le hoverboard est un appareil high-tech assez sympathique et novateur qui s’inspire légèrement de celui vu dans le Retour vers le Futur. Au CES 2016, une entreprise avait donc dévoilé son concept aussi atypique, car une planche était sublimée par une grosse roue située en son milieu. Pourtant, les forces de l’ordre se sont apparemment rendues dans le salon dans le cadre d’une enquête de police.

A Las Vegas, des hoverboards sont saisis pour une suspicion de contrefaçon

Les plaignants estiment que les modèles exposés violaient les brevets d’une start-up américaine. De leurs côtés, la société incriminée s’est dite surprise après la révélation de cette affaire notamment en précisant qu’elle n’avait pas eu ce genre de problèmes par le passé. Un fabricant chinois a donc vu sa marchandise partir avec les forces de l’ordre dans le cadre d’une saisie. Le CES 2016 a donc été au cœur involontairement d’une perquisition, mais ce n’est pas le salon lui-même qui était visé. La scène a toutefois été complexe pour les visiteurs qui se trouvaient sur les lieux, car la saisie a été effectuée dans les allées de cet évènement organisé à Las Vegas qui rassemble tous les experts du secteur.

Future Motion dénonce le copié/collé d’une entreprise chinoise

La société visée par la perquisition se nomme Changzhou First International Trade et la plaignante se nomme Future Motion. Cette dernière motive sa plainte en estimant que le design présent dans le brevet a été violé par l’entreprise incriminée. L’enquête doit se poursuivre notamment pour trancher sur des faits de contrefaçons et révéler si vraiment cette start-up chinoise a enfreint la loi. De son côté, Future Motion a insisté sur le fait qu’elle n’était pas contre la concurrence, mais elle dénonce toutefois un concept de copié/collé de son produit, le Onewheel.

CES, Flickr – Nan Palmero

A propos Larcher Jennifer

Passionnée de nouvelles technologies, elle partagera avec plaisir et rigueur toutes les actualités intéressantes pour le lecteur.

Essayez à nouveau

Bijou

Les bijoux deviennent désormais intelligents pour étudier votre santé

Difficile de passer à côté de ces objets connectés qui ont largement envahi notre quotidien. …

Réagissez !