Accueil / High-Tech / La création d’un virus polémique, mais une méthode intéressante

La création d’un virus polémique, mais une méthode intéressante

La création d’un virus a fait polémique dans les médias scientifiques, mais cette méthode pointée du doigt pourrait être intéressante.

Laboratoire
[/media-credit] Laboratoire
En effet, le professeur Yoshihiro Kawaoka est à l’origine de la création d’un virus qualifié de dangereux puisqu’il s’agit de la réplique de la souche H1N1. Au fil des recherches, cet expert des études polémiques a suscité la colère dans le monde médical, mais en prenant connaissance des intentions de ce professeur, la méthode peut paraître intéressante. En effet, comme il l’explique dans une entretien accordé à The Independent, il a souhaité manipuler la souche du virus H1N1 notamment pour le rendre invincible, l’Homme serait par conséquent incapable de le combattre. Pour le professeur, cette manipulation en laboratoire permettrait de développer des vaccins et c’est pour cette raison que la méthode peut s’avérer intéressante, car ce n’est pas son premier essai.

Déjà un premier essai concernant la création d’un virus

Il faut noter que la méthode concernant la création de ce virus avait déjà été appliquée pour la grippe espagnole. À l’époque, le professeur avait eu l’occasion en compagnie de ses collègues d’obtenir une réplique et ses travaux n’ont pas été inintéressants. Selon une précision de Pourquoi Docteur, Yoshihiro Kawaoka a obtenu d’importants résultats. Grâce à ses travaux, il a pu constater que l’Homme pourrait utiliser le vaccin contre la grippe saisonnière ou encore un antiviral baptisé oseltamivir pour se protéger.

Des conditions optimum de sécurité pour la création d’un virus

Par conséquent, la manipulation en laboratoire de virus aussi dangereux engendre généralement une polémique, car le corps médical pointe rapidement du doigt les travaux, car les enjeux sont importants. Il faut également noter que la création d’un virus demande des conditions de sécurité très élevées. Dans le cas contraire, la mutation aurait des répercussions dramatiques puisqu’une nouvelle maladie pourrait par exemple se répandre sur la planète. La démarche semble donc intéressante si toutes les conditions sont réunies et optimum. Par conséquent, pour favoriser la protection, le professeur estime que ces études sont indispensables, car sans elles, la Science n’aurait pas pu obtenir l’ensemble des traitements qui ont aujourd’hui permis de soigner de nombreuses maladies. Une question mérite donc d’être posée : faut-il prendre autant de risques pour obtenir un traitement efficace ou un vaccin ?

A propos Vanessa Godet

Une auteure spécialisée dans le domaine sportif, la minceur ainsi que la sexualité. Elle partagera ses trucs et astuces pour optimiser le quotidien.

Essayez à nouveau

données perdues

Mes données sont-elles perdues ?

Vous venez par erreur de supprimer un fichier très important et malheureusement vous n’avez pas …

Un seul commentaire

  1. Euh…sérieusement ? Vous vous comprenez quand vous relisez ce que vous écrivez ???

Réagissez !