Accueil / High-Tech / Curiosity : un bug potentiellement dangereux transporté sur Mars

Curiosity : un bug potentiellement dangereux transporté sur Mars

Curiosity fête sa première année sur Mars où il a transporté un bug informatique potentiellement dangereux. La Nasa ne s’est pas exprimée sur la situation.

Curiosity
[/media-credit] Curiosity
Curiosity envoie des informations depuis Mars et ces données sont essentielles pour les recherches de la Nasa. Après une année martienne ou deux années terrestres, le robot a déjà rempli une bonne partie de sa mission et il propose régulièrement des selfies. Ces derniers permettent ainsi aux passionnés de découvrir Mars. En parallèle, une situation assez préoccupante est référencée puisque Curiosity a voyagé avec un bug informatique déclaré comme potentiellement dangereux selon une précision du Telegraph. Pour l’instant, le rover n’a pas considéré comme une victime, mais si ce bug venait à se déclencher, la situation pourrait s’avérer assez inquiétante pour l’Agence spatiale américaine.

Curiosity pourrait déclencher involontairement le bug

En effet, Curiosity possède un algorithme de compression de données créée par Markus Oberhumer en 1994. Il a un réel intérêt dans le monde de l’informatique, car il se focalise sur la rapidité de décompression. Il y a quelques jours, l’auteur a publié une nouvelle version du LZO utilisé sur Curiosity, car il a constaté la présence d’un bug potentiellement dangereux notamment si une personne malveillante utilisait cette faille qui fonctionne toutefois dans des circonstances limitées. Le fondateur du Lab Mouse Security, Don Bailey a fait part de son avis après la révélation de ce bug.

Curiosity n’est pas le seul à utiliser l’algorithme

Cet expert explique que Curiosity est vulnérable à cause de ce bug, mais il doute qu’une personne puisse envoyer d’importantes données pour entraîner le déclenchement du bug. Il reste toutefois préoccupé par la situation, car le rover de la Nasa pourrait accidentellement l’enclencher en essayant par exemple d’envoyer des informations depuis Mars à l’Agence spatiale américaine. Toutefois, Curiosity ne serait pas le seul appareil qui utiliserait cet algorithme puisqu’il serait installé sur de nombreuses machines de la Nasa et dans d’autres domaines. La Nasa ne s’est pas exprimée à ce sujet, mais ce ne serait pas la première fois que Curiosity serait victime d’un bug. Il avait été confronté à un véritable problème il y a plusieurs mois.

A propos Larcher Jennifer

Passionnée de nouvelles technologies, elle partagera avec plaisir et rigueur toutes les actualités intéressantes pour le lecteur.

Essayez à nouveau

Dépression

Google vous apporte son aide pour diagnostiquer une dépression

Les internautes américains pourront via un questionnaire détaillé évaluer la sévérité de leurs symptômes. Il …

Réagissez !