LOADING

Type to search

Tags:

Dinosaures : leur température connue grâce à des oeufs

2 années ago
Share

Les dinosaures attirent l’attention des scientifiques qui ont souhaité connaitre leur température. Ils ont donc eu l’idée d’étudier les œufs et notamment la coquille. Ils ont ainsi pu assouvir leur soif de connaissances sur ces espèces.

Oeuf de dinosaures

Oeuf de dinosaures / Crédit Photo : Wikimédia – Thesupermat

La Terre était auparavant peuplée par des dinosaures qui semblent toujours aussi mystérieux. Les découvertes de fossiles permettent de confirmer certaines thèses, mais d’autres chamboulent toutes les connaissances. Celle-ci a la capacité de renseigner les scientifiques sur leur température. Les faits peuvent paraître insolites, car les animaux sont décédés alors comment obtenir une telle donnée ? Les chercheurs se sont penchés sur les coquilles qui ont été fossilisées, grâce à cette méthode, ils ont eu l’occasion de rassembler des informations pertinentes.

La température des dinosaures basée sur les coquilles fossilisées d’œufs

Les œufs et plus particulièrement les coquilles sont dus à du carbonate de calcium. Les scientifiques ont ainsi pu isoler d’un côté l’oxygène 18 ainsi que le carbone 13. Ce sont ces deux critères qui ont permis d’obtenir la température des dinosaures même si leur disparition remonte à des milliers d’années. Après une suite de calculs, ils ont eu l’opportunité de déceler une température de 37.7 degrés pour les titanosaures. Celle-ci a donc la particularité de se rapprocher de celle des Hommes. Toutefois, toutes les espèces ne présentent pas la même donnée, car les théropodes mettent en avant une température de 32.2 degrés.

Les œufs de dinosaures mettent un terme à un débat houleux

Grâce à ces informations, les scientifiques de l’Université de Californie et de Los Angeles ont ainsi pu déterminer que la température des dinosaures était supérieure à celle de l’environnement. Avec cette découverte sur les œufs, les chercheurs peuvent ainsi attester que les dinosaures avaient le sang chaud, mais d’autres avaient le sang froid. De ce fait, le débat est désormais clôturé, car nombreux sont les scientifiques qui se positionnaient pour l’un ou pour l’autre. Or, il s’avère qu’ils se rangeaient dans les deux catégories.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *