Accueil / High-Tech / Drone : La Poste se sent pousser des ailes avec sa première livraison

Drone : La Poste se sent pousser des ailes avec sa première livraison

La Poste a enfin l’autorisation de la DGAC, organisme surveillant la tenue correcte exigée du transport aérien civil, pour exploiter son premier drone, destiné à un usage commercial, et non à une vocation familiale, ou encore à une vocation militaire. La nouvelle arrive, à point nommé, pour La Poste, pour ne pas être distancée par Amazon, qui a une légère longueur d’avance.

Un drone

Le drone de La Poste a les capacités suivantes pour l’instant : un colis pesant au maximum un kilo et demi à transporter à la fois, et une vitesse de pointe de vingt kilomètres par heure

La Poste vient d’obtenir l’indispensable agrément de la direction générale de l’aviation civile pour effectuer régulièrement une livraison par drone. Soulignons qu’il s’agit d’un trajet très spécifique, limité numériquement (un colis par semaine), et restreint dans l’espace (épousant un seul trajet sur 15 kilomètres, entre Saint-Maximin-la-Sainte-Baume et Pourrière, se révélant être deux communes du département du Var, en région PACA). Son drone effectuera son décollage d’un relais-colis et atterrira dans un panier, près d’un site riche en entreprises, qui sont autant d’acheteuses potentielles. Le poids du colis pourra culminer jusqu’à un kilo et demi. Nous serons très loin d’une vitesse supersonique avec un seuil de vingt kilomètres à l’heure au maximum. En bref, le drone est précautionneux.

Les livraisons par drones s’annoncent comme un secteur d’activité hyper-concurrentiel : en France, l’aval de la DGAC est indispensable, pour circuler dans le ciel français

Il s’agit en tout cas d’une innovation high-tech, qui mérite que l’on s’y attarde, et des bravos rimant avec un cocorico de circonstance, face en même temps, à la concurrence sévère d’une multinationale américaine, Amazon. Cette firme s’est de même positionnée sur cette toute nouvelle niche technologique, que sont les prometteuses livraisons, par la quasi-magie des drones. Amazon a annoncé, par voie officielle, avoir inauguré, avec succès, mercredi 14 novembre 2016, sa première livraison par l’intermédiaire d’un drone, à destination d’un particulier, en Grande-Bretagne. Quant à la Poste, gage de mise au point adéquate, il a quand même été nécessaire d’afficher 600 heures de test en vol, et ceci pour obtenir le précieux sésame, de la DGAC, qui régule le transport aérien.

Un drone, Pixabay – searchspider

A propos Eric Françonnet

Essayez à nouveau

Bijou

Les bijoux deviennent désormais intelligents pour étudier votre santé

Difficile de passer à côté de ces objets connectés qui ont largement envahi notre quotidien. …

Réagissez !