Accueil / High-Tech / ESA : le satellite Gaïa nous dévoile une cartographie inégalée de notre galaxie

ESA : le satellite Gaïa nous dévoile une cartographie inégalée de notre galaxie

Près de 1,2 milliard (1,142 milliard avec une exactitude scientifique si nous la poussons à son paroxysme) d’étoiles cartographiées en un peu moins de 3 ans (1000 jours avec une durée anticipée et honorée). C’est le travail titanesque auquel se sont attelés 450 chercheurs issus de 25 pays européens dont une centaine de français Ils ont réalisé l’exploit de nous livrer la cartographie la plus détaillée à ce jour, de notre Voie lactée.

galaxie

C’est le satellite Gaïa, pourvoyeur de données précieuses, qui a été d’une utilité extrême. Cette nouvelle historique, grand jour pour l’astronomie, a été annoncée par l’Agence Spatiale Européenne ou ESA), d’une voix commune avec le consortium européen de traitement et d’analyse des données (DPAC). Mission ambitieuse accomplie avec brio !

Gaïa : une mission spatiale astrométrique de l’ESA et le nom du satellite associé aux ambitions clairement affichées

Gaïa est une mission spatiale astrométrique, consacrée à la mesure de la position, de la distance et du mouvement des étoiles, développée par l’Agence Spatiale Européenne (ESA). C’est également, comme spécifié dans notre introduction, un télescope, qui depuis sa mise en orbite le 19 décembre 2013, a mesuré la position dans le ciel d’un milliard d’étoiles. Il a pris brillamment la relève du satellite Hipparcos, lancé en 1989, le dépassant de très loin en terme d’enrichissement du catalogue stellaire (118 000 étoiles pour Hipparcos : cela pèse peu face à Gaïa, et de plus, la mission de ce satellite, est une quête qui continue).

Une mise en lumière pour vous éclairer de façon appropriée sur cette cartographie détaillée de notre galaxie

De prime abord, l’image en noir et blanc de la Voie Lactée, publiée officiellement par l’Agence spatiale européenne (ESA) n’est guère resplendissante. Mais, elle inaugure cependant un progrès des importants, en ce qui concerne un discernement, avec une acuité accrue, du Soleil, tout de même situé à près de 150 milliards de kilomètres de la Terre, et des corps célestes qui lui sont les plus proches.

Une lecture attentive de l’image s’impose : elle est comme une sorte de halo blanc qui doit sa densité au fait d’être constitué de plus d’un milliard de points lumineux, dont la position de chacun a été déterminée par le satellite Gaïa avec une précision sans pareille et qui nous émerveille. Pour comparaison, chaque étoile est placée sur le fond du ciel avec une localisation incontestable, au vu de sa précision angulaire de 0,3 millième de seconde d’arc, ce qui correspond à la taille d’un tabouret à la surface de la Lune. Nous saluons cette précision inégalable et novatrice.

Il y aurait en réalité estimée 100 à 200 milliards d’étoiles dans la Voie lactée : il convient donc de rester humble

Il convient de rester modeste car ce qui constitue un record en termes de recensement, qui en appellera certainement d’autres, représente moins de 1% des étoiles de la Voie lactée, la galaxie à laquelle appartient notre système solaire, qui en contient probablement entre 100 et 200 milliards. Des chiffres qui dépassent l’entendement humain et donnent quelque peu le tournis.

Le partage et la volonté de faire front commun pour percer encore plus les secrets de notre galaxie ont été jugés bénéfiques par la première équipe de chercheurs européens, évoquée dans l’introduction. Ainsi, pas moins de 2 millions de ces étoiles, offrent dès à présent des données accessibles aux chercheurs du monde entier, avec notamment leur vitesse de déplacement, et leur distance par rapport au Soleil. Toute contribution est la bienvenue pour un bon éclairage.

galaxie, ESA

A propos Eric Françonnet

Essayez à nouveau

Bijou

Les bijoux deviennent désormais intelligents pour étudier votre santé

Difficile de passer à côté de ces objets connectés qui ont largement envahi notre quotidien. …

Réagissez !