LOADING

Type to search

Facebook et Microsoft unissent leurs forces pour leur premier câble sous-marin transatlantique

2 années ago
Share

Dans la jungle des câbles transatlantiques, reliant déjà l’Europe et les Etats-Unis, les deux géants du net, que sont Facebook (premier réseau social en ligne au Monde avec près de 1,6 milliard d’inscrits) ainsi que Microsoft (le bébé de Bill Gates, qui en 30 ans d’activité, est sur une courbe ascendante en termes de chiffre d’affaires, grâce à une activité prospère reposant sur deux créneaux : la mise sur le marché de logiciels et le développement de systèmes d’exploitation, avec un leadership que nous ne pouvons que constater) se sont alliés dans la course à la diffusion express de données, importantes autant qualitativement que quantitativement.

Océan

Ils ont opté, plus que sur les satellites, sur les câbles étant déjà légion et assurant 98% du trafic intercontinental avec une rapidité inégalée pour l’instant.  Bilbao (Espagne) sera ainsi relié à la Virginie du Nord (nord-est des Etats-Unis) suivant la volonté émanant des deux entreprises qui veulent des bénéfices au moins à hauteur de leur investissement.

L’Atlantique pourrait être pourvu d’un câble dernier cri avec pour date déjà officialisée octobre 2017

Le volume des données, qui est sur une courbe exponentielle, force les opérateurs historiques ou nouveaux sur ce créneau sous-marin des plus porteurs, à d’une part entretenir le réseau existant auquel s’ajoute la construction de nouveaux câbles. Notons que les câbles numériques se situent essentiellement en des profondeurs abyssales, mais que leur fiabilité est intacte, transporteurs à merveille de métadonnées. Il convient également de souligner qu’il existe aussi dans des océans, immensités bleues sur toute la planète, presque tous pour ainsi dire, de tels câbles, et donc que l’Atlantique n’en a pas le monopole. Mais revenons au projet conjoint de Microsoft et Facebook,  Marea, qui fera plus de 6 500 km. Sa construction sera inaugurée l’été 2016 et le branchement, prévision ambitieuse, est programmé pour octobre 2017. C’est le premier câble transatlantique, innovation notoire, qui n’aura pas pour point de départ exclusif jusqu’alors, le nord de l’Europe.

Les points forts de ce câble, baptisé Marea, qui reliera pour la première fois l’Espagne et les Etats-Unis

Composé de huit paires de fibres, la liaison devrait soutenir une capacité de 160 Tbit/s de bande passante. Une capacité gigantesque, dont Marea peut se prévaloir, permettant un acheminement rapide entre les Etats-Unis et l’Espagne (d’où il pourra rayonner vers de nombreux continents).  Microsoft et Facebook travailleront avec Telxius qui se chargera fièrement de l’exploitation et la gestion du câble. Ce dernier ne manque pas d’atouts : il sera notamment interopérable avec des équipements réseau dans un esprit d’ouverture afin de limiter les coûts et de simplifier de façon maximale les mises à jour matérielles pour tirer toujours plus haut les débits de l’infrastructure optique. Facebook et Microsoft sont mutiques sur le montant du projet et la répartition des coûts. Google avait misé, pour mémoire, 300 millions de dollars américains en 2013 pour le câble Faster.

Océan, Pixabay – Unsplash

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *