LOADING

Type to search

Facebook : un flux d’actualité purgé pour ôter les fausses informations

3 années ago
Share

Facebook entreprend un grand ménage de printemps pour le fil d’actualité qui comporte trop de fausses informations.

Facebook

Facebook

Facebook a annoncé mardi soir qu’il voulait faire le ménage parmi les articles du fil d’actualité dans le but d’éliminer les fausses informations. Le réseau social de Mark Zuckerberg souhaite répondre aux attentes et il avait déjà procédé à quelques modifications. En effet, il a souhaité mettre de côté les contenus qui sont susceptibles de heurter la sensibilité des plus jeunes. Des filtres plus poussés vont donc être mis en place et les internautes pourront ainsi signaler les vidéos choquantes. Il faut noter qu’il est possible de trouver des contenus parfois déroutants, Facebook souhaite donc les réduire.

Facebook décide de chasser les Hoax

En parallèle, il affirme que les personnes en général désirent autre chose que des « Hoax » ou des informations trompeuses. Sur le fil d’actualité de Facebook, il est possible de croiser la route d’arnaques. Le réseau social créé par Mark Zuckerberg estime que les tests ont démontré que les utilisateurs ont « tendance à ne pas signaler les contenus satiriques se voulant humoristiques ». Facebook a l’intention de réduire l’apparition de ces publications, il va par conséquent tenir compte du nombre de fois où les internautes ont signalé un contenu comme faux.

Facebook victime de fausses informations dans le fil d’actualité

Les internautes peuvent concrètement éliminer un post du fil d’actualité de Facebook en cliquant sur la petite flèche en haut et à droite de l’encadré. Plusieurs possibilités sont ainsi proposées comme « ne plus voir ça » ou « ne plus suivre ». Les internautes sont invités à signaler ces faits en proposant une justification. Facebook base ainsi son algorithme sur ces informations. En parallèle, le réseau social est souvent critiqué et un préfet de Meurthe-et-Moselle avait d’ailleurs porté plainte, car il avait eu la désagréable expérience de voir sa photo utilisée dans une escroquerie au crédit bancaire. Le cliché était réel et il avait été pris en Dordogne il y a quelques années. Toutes ces mésaventures nuisent à Facebook et il a été possible de constater une baisse de la fréquentation significative chez les 13/17 ans.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *