Accueil / High-Tech / Facebook vs EPIC : une étude au cœur d’un dépôt de plainte

Facebook vs EPIC : une étude au cœur d’un dépôt de plainte

Facebook et l’EPIC sont au cœur d’une bataille à cause d’une étude réalisée sans l’avertissement des utilisateurs du réseau social de Mark Zuckerberg.

Facebook
[/media-credit] Facebook
Facebook est le leader dans le domaine du réseau social et depuis quelques années, la concurrence s’est invitée sur le marché. Mark Zuckerberg cherche donc à diversifier ses prestations et il y a deux ans, une étude a été réalisée auprès de 700 000 utilisateurs. Ces derniers n’étaient toutefois pas au courant qu’une manipulation des flux avait été organisée. Il faut noter que Facebook est souvent pointé du doigt à cause de certaines pratiques qui suscitent la grogne des internautes. Par conséquent, lorsque l’étude a été diffusée via les médias, le réseau de Mark Zuckerberg a été critiqué.

Facebook visé par une plainte après une étude

L’objectif de Facebook à l’époque était d’étudier la propagation des sentiments des abonnés. 700 000 utilisateurs ont donc été transformés à leur insu en cobayes et cela a débouché sur un dépôt de plainte réalisé par l’Electronic Privacy Information Center (EPIC). Le réseau a précisé que le but de cette enquête était de savoir si des informations présentes sur la Timeline étaient susceptibles d’influencer les commentaires. Une enquête a été ouverte conjointement avec la CNIL française et Facebook a tenté de se justifier notamment en précisant que les abonnés avaient accepté lors de leur inscription les conditions d’utilisation.

resultat_officiels_du_bac

EPIC accuse Facebook d’avoir altéré l’esprit des abonnés

Par conséquent, la responsable des opérations de Facebook, Sheryl Sandberg a révélé qu’il était regrettable que les informations concernant cette étude aient été mal communiquées, car selon elle l’enquête n’avait rien d’exceptionnel. Elle en a également profité pour présenter des excuses, car Facebook ne voulait pas contrarier les abonnés qui sont nombreux à utiliser quotidiennement Facebook. Toutefois, EPIC ne partage pas cet avis, car selon cet organisme, le réseau social a « délibérément altéré l’esprit des gens ». Il faudra donc attendre les conclusions de l’enquête pour savoir si Facebook a réellement l’opportunité de manier comme il le souhaite les données présentes dans la Timeline tout en réalisant des études à l’insu des internautes.

A propos Larcher Jennifer

Passionnée de nouvelles technologies, elle partagera avec plaisir et rigueur toutes les actualités intéressantes pour le lecteur.

Essayez à nouveau

données perdues

Mes données sont-elles perdues ?

Vous venez par erreur de supprimer un fichier très important et malheureusement vous n’avez pas …

Un seul commentaire

  1. quel scandale ! j’espère qu’ils ne feront pas un film à ce sujet…

Réagissez !