Accueil / High-Tech / iPhone 6 : un mobile pour « les pédophiles » selon les autorités

iPhone 6 : un mobile pour « les pédophiles » selon les autorités

L’iPhone 6 et un appareil que les pédophiles devraient apprécier selon les autorités américaines. Apple ne va sans doute pas apprécier la comparaison.

iPhone 6
iPhone 6

L’iPhone 6 a dépassé la barre des 10 millions d’exemplaires vendus depuis sa commercialisation il y a quelques jours. Apple a traversé par la suite une route sinueuse jonchée d’obstacles puisque plusieurs ratés ont été au rendez-vous. La déclaration faite par la police américaine ne devrait pas satisfaire Apple puisque les mots employés sont assez forts. Dans un entretien relayé par IbTimes, John Escalante ne passe pas par quatre chemins pour évoquer son ressenti en parlant de l’iPhone 6.

L’iPhone 6 pointé du doigt pour son degré de sécurité

L’iPhone 6 deviendra « un téléphone de choix pour les pédophiles ». Cette phrase est donc forte et Apple ne devrait pas tarder à répondre, mais l’opinion de John Escalante est partagée par plusieurs organismes américains comme le FBI. Le directeur James Coney révèle que l’iPhone 6 pourrait être une cible pour les personnes malveillantes, car le degré de sécurité est largement pointé du doigt. Sur le sol américain, l’inquiétude est donc à son comble, car le niveau de cryptage de l’iPhone 6 ne serait pas à la hauteur des espérances. Il faut noter que La Pomme a déjà été entachée par les photos volées des célébrités et les déclarations de la police ou du FBI ne devraient pas combler la firme de Cupertino qui a été impactée par le problème de pliage de l’iPhone 6 Plus, ce qui lui a valu jeudi dernier une chute à la Bourse.

Un iPhone 6 hors de portée des autorités américaines

Pourtant, le but d’Apple est explicite puisque l’entreprise dirigée auparavant par Steve Jobs souhaite protéger la vie privée des utilisateurs des produits. La firme de Cupertino se dédouane également d’une éventuelle collaboration avec le gouvernement américain. Sur son site, Apple révèle que les équipes ne peuvent pas accéder au mot de passe ou aux données personnelles. C’est ces deux points qui ne comblent pas les autorités américaines, car la NSA, le FBI ou encore la CIA seront dans l’incapacité d’obtenir les données présentes sur l’iPhone 6, ce qui le rendrait ainsi très populaire auprès des personnes malveillantes comme les terroristes, les pédophiles, les hackers… Pour l’instant, Apple ne s’est pas exprimé sur ce sujet.

A propos Larcher Jennifer

Passionnée de nouvelles technologies, elle partagera avec plaisir et rigueur toutes les actualités intéressantes pour le lecteur.

Essayez à nouveau

Ecran chez les enfants

Les écrans responsables de nombreux problèmes de vue chez les jeunes

Les troubles visuels chez les plus jeunes sont malheureusement en augmentation ces dernières années. L’exposition …

Un seul commentaire

  1. Et la marmotte met le chocolat dans le papier d’alu?
    Comme si le fbi/nsa n’avait pas les moyens de force brute un téléphone portable.

Réagissez !