Accueil / High-Tech / La NASA fête merveilleusement les 26 ans de Hubble avec une vidéo mystérieuse de la nébuleuse de la Bulle !

La NASA fête merveilleusement les 26 ans de Hubble avec une vidéo mystérieuse de la nébuleuse de la Bulle !

La NASA (National Aeronautics and Space Administration), grande pourvoyeuse d’images, figées ou filmées, a décidé pour une occasion très spéciale, à savoir l’anniversaire, le 24 avril prochain, d’un de ses chouchous, le célèbre télescope spatial Hubble (connu également sous son acronyme de HST ou Hubble Space Telescope), qui aura, en effet 26 ans, de nous offrir un précieux présent. La NASA n’a pu ainsi résister, dans sa magnanimité, à nous gâter avec une magnifique vidéo de 30 secondes, en 3D, de la nébuleuse de la Bulle, filmée par une caméra grand champ de Hubble (WFC3), tout en précisant qu’il s’agit d’une mosaïque de 4 images, s’enchaînant merveilleusement. Cette vidéo inédite est également destinée à montrer que Hubble est toujours, du haut de ses 26 ans, pleinement opérationnel. Hubble occupe, rappelons-le, une place privilégiée, comme outil de premier plan, de l’exploration spatiale, depuis son lancement réussi le 24 avril 1990, à partir de Cap Canaveral (Floride), suivi de sa mise en orbite, par la navette spatiale Discovery (STS-31). La NASA est prodigue pour cet anniversaire, avec la mise en ligne, sur sa plateforme de partage, privilégiée depuis toujours, qu’est YouTube, d’une vidéo 3D bluffante de la nébuleuse de la Bulle, située à 8000 années-lumières de la Terre, filmée, rappelons-le depuis et par Hubble. Le spectacle, qui nous est offert est d’une frémissante beauté, bleutée et éthérée, avec également d’autres couleurs luminescentes, formant un mix spatial et spécial, à savourer du regard sans modération !

Les principales conquêtes et avancées astronomiques et les caractéristiques techniques du télescope spatial Hubble

Hubble accomplit le tour de la Terre, en approximativement 96 minutes, et à une distance de 579 kilomètres au-dessus de notre planète. le HST a été placé sur une orbite circulaire de type LEO inclinée à 28,5 degrés à l’équateur. Cette position privilégiée, et qui ne doit rien au hasard, dans l’espace permet au télescope d’effectuer des observations avec une très haute résolution, en infrarouge ou ultraviolet, qui lui permettent de s’affranchir des contraintes imposées par l’atmosphère terrestre. Affichant une vitesse de 7,5 kilomètres/seconde et une puissance de 2 800 watts, Hubble a été un pari  gagné sur l’avenir au regard de son coût initial de 2,5 milliards de dollars américains. Le HST a révolutionné l’astronomie moderne, non seulement en tant qu’outil efficace et pourvoyeur de nouvelles découvertes, mais en assumant aussi, sans aucun complexe, une fonction de leader, en ce qui concerne la recherche astronomique, prise dans sa globalité. Rappelons que l’ESA (agence spatiale européenne) a pris part, au désormais célèbre programme Hubble, avec la NASA, et ce depuis ses prémices. Le HST a récolté une moisson de données, dont les octets, atteignent une somme mirifique, en se chiffrant par milliards, et qui constituent une véritable bible scientifique, avec deux confirmations notoires : la preuve de l’existence des trous noirs et la confirmation de la théorie de l’expansion de l’Univers formulée en 1929 par Edwin Hubble, qui a donné son nom au HST.  Hubble n’a de cesse de nous émerveiller, petits et grands, avec des clichés magiques !

La nébuleuse de la Bulle, nous devient plus familière et plus proche, grâce à Hubble, qui dévoile sa beauté retouchée

La nébuleuse de la Bulle se trouve dans notre système solaire, et plus précisément dans la constellation de Cassiopée, qui est l’une des 88 constellations de notre ciel, que l’on peut observer dans l’hémisphère nord, et aisément reconnaissable à sa forme de « W ». La bulle est constitué par le mélange du vent stellaire de l’étoile et du gaz situé dans son environnement le plus proche. Les images montrent des artefacts qui sont visibles au niveau des traits à 90 degrés. Le capteur de Hubble, d’une précision imparable, a réussi brillamment à capturer le gigantesque nuage de gaz (d’une taille, loin d’être des plus minimes, de 10 années-lumières), qui enveloppe une étoile, au nom sibyllin de « SAO 20575 » qui brille en son centre. Une étoile estimée 20 à 40 fois plus grosse que le soleil (qui a un diamètre irrégulier de 1 392 000 kilomètres), ainsi de surcroît, que plusieurs centaines de milliers de fois plus lumineuse que notre astre solaire. Rappelons que le soleil est à 150 millions de kilomètres de distance de notre planète bleue. La nébuleuse de la Bulle est beaucoup plus lointaine. Hubble pallie a nos lacunes visuelles via son acuité hors normes (puisque nous ne pouvons ni l’observer à l’oeil nu, ni correctement avec un télescope terrestre puissant) ! Un bémol et pas des moindres cependant pour obtenir une telle réussite : des couleurs artificielles nécessaires pour différencier chaque type de gaz. La NASA ne s’en cache pas en spécifiant avoir envoyé des filtres, en éclaireurs, pour déceler des composants, dans la nébuleuse, qui ont donné un panachage, qu’elle a déterminé elle-même (bleu pour l’oxygène, vert pour l’hydrogène et rouge pour l’azote).

Hubble 26 ans Nébuleuse, Capture d'écran/YouTube

A propos Eric Françonnet

Essayez à nouveau

Dépression

Google vous apporte son aide pour diagnostiquer une dépression

Les internautes américains pourront via un questionnaire détaillé évaluer la sévérité de leurs symptômes. Il …

Réagissez !