Ecrans

Les effets des écrans sur les ados, la vigilance est de mise

Troubles du comportement, sommeil perturbé, addiction, les scientifiques aujourd’hui se montrent très inquiets de l’usage des écrans sur les enfants. La surexposition qu’en font de nombreux enfants est une vraie source de préoccupation. On a peu de certitude sur les effets à long terme de ces nouvelles technologies. Il faut donc se montrer extrêmement vigilant.

Une vigilance raisonnée est indispensable face à ces écrans

Les académies des sciences de médecine ont passé en revue les expositions des plus jeunes devant les écrans. Elles refusent pourtant de tomber dans la diabolisation de ces nouvelles technologies. Elles constituent des outils de connaissances et d’ouverture sur le monde si elles sont parfaitement utilisées, ce qui n’est pas toujours le cas. À côté des images violentes, pornographiques, le problème pour les adolescents est celui de la quantité du temps passé devant les écrans. Sur le plan médical, les experts rappellent l’impact direct sur le sommeil qui est essentiel pour les plus jeunes et leur apprentissage. Ils notent que plus de 89% des 13-19 ans possèdent un Smartphone et qu’ils ont l’habitude de le laisser allumer la nuit. Le risque d’être réveillé par des SMS, des mails est donc évident.

Une dette de sommeil prend de l’ampleur

Un adolescent sur trois serait touché par le manque de sommeil. On pourrait penser qu’on peut rattraper cette dette le week-end, il n’en est rien, le sommeil perdu l’est à tout jamais. Au contraire, cela ajoute à la désynchronisation de l’horloge interne comme le soulignent certains experts. Pourtant aujourd’hui, les enfants sont de plus en plus exposés aux écrans et cela depuis leur plus jeune âge. Le temps passé devant tous ces écrans nuit gravement à leur concentration et à la mémorisation. L’enfant n’approfondit plus ses pensées. Il est démontré qu’avant l’âge de deux ans, les écrans non interactifs peuvent avoir des effets négatifs, prise de poids, retard de langage, déficit d’attention, attitude passive.

Une pensée zapping

Un usage trop excessif des écrans, d’interner peut créer chez les adolescents, les enfants une pensée zapping qui va appauvrir leur mémoire, leur capacité de synthèse. Un enfant sans télévision dans une famille favorisée pourrait partager plus de 45 millions de mots avec ses proches, soumis régulièrement à la télé, le chiffre pourrait chuter de plus de 40%. Le pire, la télévision dans la chambre, elle fait baisser les résultats scolaires des enfants. C’est selon les scientifiques, une source majeure d’échec et de difficulté d’apprentissage à l’école. Facebook est autorisé à partir de 13 ans et de nombreux enfants y sont inscrits et plus de 92% n’utilisent pas leur vraie identité. Ils s’exposent à de mauvaises rencontres, à des insultes, des rumeurs. De récentes études ont démontré qu’un adolescent qui aurait 300 amis sur les réseaux sociaux était plus stressé que les autres. Il convient de savoir doser pour rester maître de soi, de ses émotions, la vigilance est le maître mot.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *