Mammouth laineux : les ressusciter par le biais de la Science

Le mammouth laineux appelé Mammuthus primigenius est apparu il y a environ 300 000 ans, mais malgré sa disparition, il pourrait renaître.

Mammouth laineux
Mammouth laineux

Le mammouth laineux aurait ainsi la capacité du Phénix, car il serait en mesure de renaître de ses cendres si toutefois la méthode mise au point à travers la génétique fonctionne. Cette dernière est capable d’accomplir parfois des prouesses, mais tous les résultats ne sont pas à la hauteur des attentes. En effet, en Chine, des chercheurs ont réussi à modifier le génome humain et ce franchissement de la ligne n’est pas apprécié par tous même si cela pourrait aider à éradiquer certaines maladies.

Un mammouth laineux pourrait à nouveau voir le jour

Le mammouth laineux qui ne peuple plus la Terre depuis 4 000 ans aurait la capacité de ressusciter grâce à la Science. En effet, des scientifiques ont réussi à obtenir le génome de ces bêtes préhistoriques et le scénario serait digne du dernier Jurassic World. Les chercheurs ont pu extraire de l’ADN d’une dent et d’un morceau de tissu. Avec ces échantillons, ils ont disposé des matériaux nécessaires pour reconstruire le génome de ces pachydermes qui occupaient toute l’Eurasie ainsi que la péninsule ibérique. Il était possible d’en découvrir de l’Écosse à la Sibérie et quelques spécimens étaient présents dans le nord de l’Amérique.

Un nouvel environnement pour le mammouth laineux

Le mammouth laineux qui a été décrit pour la première fois par le naturaliste Johann Friedrich Blumenbach en 1799 pourrait revenir d’entre les morts selon les travaux publiés dans la revue Current Biology. Cette information est considérée comme une avancée scientifique, car certains aimeraient que d’anciens animaux exterminés débarquent sur la Terre notamment pour étudier leur adaptation à cet environnement qui était très loin de celui observé il y a 4 000 ans. Toutefois, les chercheurs renonceraient sans doute à recréer cet animal qui ne pourrait pas survivre sans ses congénères.

Partagez notre article !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur skype
Skype
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

Continuez la lecture !