Accueil / High-Tech / Un mobile pour les enfants serait comparable à un gramme de cocaïne

Un mobile pour les enfants serait comparable à un gramme de cocaïne

La surexposition des jeunes enfants aux divers écrans reste un enjeu de santé publique. Ceux d’aujourd’hui naissent avec internet, ils manipulent depuis leur plus jeune âge des tablettes, des ordinateurs, des téléphones portables. N’est-on pas en train d’appauvrir leur mémoire ? Des études ont démontré que toutes ces dalles favoriseraient l’obésité et affecteraient la qualité de leur sommeil.

Un enfant et un mobile

La tablette pour calmer l’enfant ou avoir la paix, un geste qui malheureusement se banalise, mais de graves conséquences sur le développement des enfants sont à craindre

Les enfants qui viennent au monde maintenant sont immergés dès leurs premiers mois de naissance dans un monde virtuel qui les plonge dans une addiction à long terme. Plus de quatre foyers sur cinq disposent d’un appareil utilisé pour jouer aux jeux vidéo. Accros aux écrans, les enfants ne pratiquent pas assez d’activités physiques. Depuis quelques années, on observe de plus en plus d’élèves avec des difficultés, des retards sur leur motricité, leur développement cognitif, le langage, le comportement. Huit fois sur dix, c’est le résultat d’une surexposition aux écrans. L’enfant a besoin d’interactions avec le monde et les humains pour apprendre. Des spécialistes ont démontré que tous ces symptômes inquiétants disparaissent quand les parents suppriment les écrans.

Une experte en addiction lors d’une conférence à Londres a alerté son auditoire sur les dangers, les conséquences néfastes des écrans, des réseaux sociaux sur les enfants

Cette spécialiste a souligné lors de cette conférence que certaines applications comme Snapchat, Instagram seraient aussi addictives que des drogues, de l’alcool. Ces nouveaux outils agiraient sur les même zones du cerveau liées aux impulsions de ces substances nocives. En 2015, une étude réalisée en France par IPSOS a démontré que les jeunes de 4 à 14 ans passaient en moyenne plus de trois heures par jour sur les écrans alors qu’une heure est largement suffisante. Dans notre pays plus de 38% des enfants possèdent une tablette, 29% un smartphone, 15% une version destinée à un très jeune public. Ces objets sont devenus au fil du temps comme des doudous, ces compagnons dangereux ont pris une place trop importante dans leur vie.

Un enfant et un mobile, Pixabay – nicedude

A propos Vanessa Godet

Une auteure spécialisée dans le domaine sportif, la minceur ainsi que la sexualité. Elle partagera ses trucs et astuces pour optimiser le quotidien.

Essayez à nouveau

Application

Quelles sont les meilleurs applis santé à télécharger ?

On entend souvent dire que les téléphones portables sont nocifs pour la santé. Il est …

Réagissez !