Accueil / High-Tech / Modification génétique d’embryons : une première en Chine

Modification génétique d’embryons : une première en Chine

La modification génétique d’embryons a été effectuée par la Chine et c’est une première dans ce secteur. L’affaire ne devrait pas plaire.

Photo d'illustration
Photo d’illustration

La Science fait des progrès dans de multiples domaines et parfois elle joue avec les limites de l’éthique. C’est en Chine que cette première mondiale a été enregistrée et ce sont donc des chercheurs qui sont à l’origine d’une prouesse pour certains, d’une atrocité pour d’autres. Dans le monde de la Science, des animaux ont réussi à être clonés et l’une des plus grandes peurs réside dans le fait que les Hommes parviennent à cloner les Hommes.

La manipulation du génome peut susciter une polémique

Cette première mondiale ne devrait donc pas plaire aux défenseurs qui estiment que les limites éthiques ont été franchies. Les scientifiques ont manipulé le génome humain. Pour l’instant, il est assez complexe d’évoquer les conséquences d’un tel acte ou encore son utilité. Les personnes les plus enthousiastes peuvent y voir une réelle avancée notamment avant la naissance de certains bébés. Si ces derniers sont par exemple touchés par une maladie génétique, cette modification de l’embryon pourrait permettre de l’éradiquer. Toutefois, l’affaire est susceptible de faire un certain bruit et les chercheurs de Chine ont souhaité préciser que les embryons humains utilisés n’étaient pas viables selon Le Monde.

Une modification génétique d’embryons à approfondir

Les chercheurs ont utilisé pour cette modification génétique d’embryons une technique d’ingénierie du génome qui a été découverte il y a trois ans par une Française. Le fonctionnement est assez complexe, mais il faut savoir que cela consiste à programmer une protéine qui est en mesure de séparer l’ADN. De ce fait, les chercheurs ont l’occasion de modifier le génome en choisissant une zone précise. Cette modification demanderait toutefois quelques expérimentations supplémentaires, car les réussites sont peu nombreuses : une fraction sur les 28 embryons manipulables sur les 86 utilisés.

A propos Larcher Jennifer

Passionnée de nouvelles technologies, elle partagera avec plaisir et rigueur toutes les actualités intéressantes pour le lecteur.

Essayez à nouveau

Bijou

Les bijoux deviennent désormais intelligents pour étudier votre santé

Difficile de passer à côté de ces objets connectés qui ont largement envahi notre quotidien. …

Réagissez !