Accueil / High-Tech / Une photo à l’origine d’un diagnostic d’un cancer de la rétine

Une photo à l’origine d’un diagnostic d’un cancer de la rétine

Un enfant de 14 mois présentait un reflet blanchâtre particulièrement inhabituel au niveau de la pupille de son œil. C’est son père étudiant en médecine qui a immédiatement remarqué l’anomalie en regardant des clichés de son fils. Après un examen médical dans la capitale britannique, le diagnostic est tombé, l’enfant souffrait d’un rétinoblastome. La tumeur n’est pas forcément héréditaire, mais elle est liée à une mutation génétique, sans traitement adapté, elle peut entraîner une perte de la vision de l’œil touché par le cancer.

Appareil photo

Cette tumeur cancéreuse de la rétine, le plus souvent se décèle avant l’âge de 5 ans

La maladie peut atteindre un seul œil dans 60% des cas, les deux yeux dans 40% des contextes. Un reflet blanc dans la pupille ou la persistance d’un strabisme ne doivent jamais être négligés. C’est bien souvent les premiers symptômes d’un rétinoblastome. Quelque soit l’âge de l’enfant, une consultation ophtalmologique s’impose avec un examen du fond de l’œil. L’un des objectif majeur de la recherche sur cette tumeur est bien entendu de préserver la vision sans pour cela nuire aux chances de guérison. La mise en place de nombreux traitements ainsi que l’amélioration de ceux existants restent actuellement une priorité pour les chercheurs.

Le rétinoblastome reste un cancer rare, il est observé à la fréquence d’une naissance sur 15.000

Les chercheurs n’ont pas encore déterminer avec exactitude les causes de la mutation génétique, ils connaissent les facteurs à risque, les antécédents familiaux sont l’un des principaux. Parmi les options non chirurgicales, la radiothérapie est employée en dernier recours quant à la chimiothérapie, elle est utilisée pour réduire le volume de la tumeur, l’ablation de l’œil intervient seulement si la vision de l’enfant ne peut être préservée ou s’il existe un risque important de propagation de la maladie. Les frères, les sœurs des enfants atteints doivent suivre des examens périodique afin d’éliminer tous les risques. La tumeur du petit Owen ne disparaît pas complètement, il devra être contrôlé tout au long de sa vie, les médecins espèrent maintenir sa tumeur à un stade bénin. Les parents du jeune garçon ont lancé une campagne d’appels aux dons, ils ont déjà récolté plus de 1000 livres sterling en seulement un mois.

Appareil photo, Pixabay – MihaiParaschiv

A propos Vanessa Godet

Une auteure spécialisée dans le domaine sportif, la minceur ainsi que la sexualité. Elle partagera ses trucs et astuces pour optimiser le quotidien.

Essayez à nouveau

Les réseaux sociaux

Les réseaux sociaux pourraient avoir un impact sur la santé mentale des plus jeunes

Aujourd’hui, les réseaux sociaux sont une nouvelle façon de rester en contact avec l’autre plus …

Réagissez !