LOADING

Type to search

Pré-Néandertal : découverte incroyable d’un bras dans la Seine

3 années ago
Share

Le pré-Néandertal s’invite en France puisqu’une découverte insolite et majeure a été faite près de la Seine. Le bras propose un voyage dans le temps.

Os du pré-Néandertal

Os du pré-Néandertal

En l’espace de quelques secondes, les chercheurs ont été propulsés au temps du pré-Néandertal. En Seine-Maritime et plus précisément à Tourville-la-Rivière, un bras a été découvert il est tout de même daté de 200 000 ans. Pour les pré-Néandertaliens, deux catégories sont proposées puisqu’il y a les anciens. Dans ce cas de figure, les fossiles correspondent à l’homo heidelbergensis et plusieurs découvertes ont été réalisées notamment en France dans les Corbières ou encore en Grèce dans la grotte de Petralona.

En 2010, un os du pré-Néandertal découvert

Il y a également le pré-Néandertal récent et des fossiles ont été retrouvés en Espagne, en Allemagne et en Angleterre. La découverte majeure en France remonte au 10 septembre 2010 et à cette époque, les chercheurs ont eu l’occasion de contempler trois os du bras gauche et ils provenaient de la même personne. La découverte a donc été réalisée il y a quatre ans, mais les chercheurs viennent juste de faire part de leurs travaux puisqu’ils ont organisé une conférence de presse dans la capitale française jeudi dernier tout en publiant les résultats de leur enquête dans la revue Plos One.

Le pré-Néandertal s’invite dans la Seine

Le pré-Néandertal est privilégié puisque les caractéristiques de l’os mettent en valeur cette période. Impossible de savoir s’il s’agissait d’un homme ou d’une femme, mais ils estiment que l’os ne correspond pas à un enfant. Il s’agit donc d’un grand adolescent ou d’un adulte. Cette découverte a été réalisée dans un méandre de la Seine et lors de l’étude les chercheurs ont constaté qu’une anomalie était présente. Cette dernière fait référence à un trouble musculo-squelettique et l’étude a été complexe puisque l’os est très fragile. Mais, les chercheurs estiment que cet individu devait régulièrement éloigner son bras de son corps.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *