Accueil / High-Tech / Proxima b : l’exoplanète la plus proche de la Terre aux atouts et défauts pour être habitable

Proxima b : l’exoplanète la plus proche de la Terre aux atouts et défauts pour être habitable

Ce corps céleste (une exoplanète pour être plus précis) a été baptisé, de courte façon courte mais qui en dit long, Proxima b. Pourquoi le choix d’un tel sobriquet ? C’est que cette exoplanète est la plus proche jamais découverte à ce jour de la Terre et pourrait être la première à recevoir la visite d’une sonde (cette supposition n’est que pure anticipation pour l’instant). Cette nouvelle officialisée de la découverte de cette soeur jumelle de la Terre a été annoncée par un consortium international d’une trentaine de chercheurs dans la revue Nature. Les scientifiques sont parvenus à la localiser précisément dans l’orbite de l’étoile Proxima du Centaure (Proxima Centauri) qui est la pus proche de notre Système solaire et située très exactement à 4,24 années-lumières de notre chère planète bleue. Si cette distance est minime par rapport à l’échelle de l’Univers, elle dépasse les limites de notre entendement déconcerté.

Exoplanète

Qu’est-ce qu’une exoplanète ?

Rappelons qu’une exoplanète, ou planète extrasolaire, est une planète en orbite autour d’une autre étoile que le Soleil (le préfixe exo signifie hors de en Grec). Jusqu’à présent, on connaît surtout des planètes de type géante gazeuse, qui sont plus faciles à détecter que les planètes de type tellurique. Malgré tout, les méthodes de détection étant de plus en plus sensibles, on commence à observer des exoplanètes d’une taille semblable à la Terre (6 371 kilomètres). La chasse aux exoplanètes, surtout celles potentiellement habitables, a été inaugurée en 1995, et n’a eu de cesse de s’amplifier.

Celle qui nous concerne, Proxima b, est issue du travail des chercheurs de l’ESO (Observatoire européen austral) qui ont brillé par l’excellence de leurs recherches immédiatement accessibles au grand public grâce à un site Web dédié  (Pale Red Dot) et les réseaux sociaux. Une volonté de partage qui mérite d’être saluée dignement.

Pourquoi l’existence de Proxima B est-elle une découverte majeure pour l’astronomie ?

Deux raisons expliquent le caractère exceptionnel d’une telle mise en lumière. D’abord, comme spécifié dans notre introduction, le fait que l’étoile hôte, Proxima Centauri, autour de laquelle Proxima B effectue chaque 11 jours une rotation complète, est la plus proche de la Terre : 4,24 années-lumières (soit près de 40 000 milliards de kilomètres). Cette étoile est une naine rouge et froide de la constellation du Centaure trop faiblement lumineuse pour pouvoir être observée à l’œil nu. La deuxième raison, c’est que nous étions confrontés à des planètes plus grosses que la Terre (Jupiter, Saturne ou Uranus). Mais, en ce qui nous concerne, il s’agirait d’une planète qui ferait 1,4 ou 1,6 fois la masse de la Terre. Et c’est le miracle scientifique que les astronomes tout comme les astrophysiciens attentent depuis une éternité : le découverte d’une soeur jumelle de la Terre.

Proxima b se situe à une grande proximité de son étoile qui est cependant moins brillante que le Soleil. Il en résulte que Proxima b occupe bien la zone habitable qui entoure son étoile, et que la température régnant à sa surface permet d’envisager la présence d’eau liquide propice au développement de la vie. Il y a cependant un hic majeur : les rayonnements ultraviolets et X qui émanent de Proxima Centauri sont beaucoup plus dommageables que ceux que la Terre reçoit du Soleil : une surexposition désolante.

Exoplanète, Pïxabay

A propos Eric Françonnet

Essayez à nouveau

Bijou

Les bijoux deviennent désormais intelligents pour étudier votre santé

Difficile de passer à côté de ces objets connectés qui ont largement envahi notre quotidien. …

Réagissez !