Accueil / High-Tech / Scan Eat : le scanner pratique pour repérer les pesticides cachés dans les produits comestibles

Scan Eat : le scanner pratique pour repérer les pesticides cachés dans les produits comestibles

Les aliments cultivés par le biais de l’agriculture industrielle intensive contiennent dans leur immense majorité des résidus de pesticides. Selon l’association militante Greenpeace, il est de plus constaté, par des études sérieuses, qu’un même aliment contient des résidus divers, ce qui fait que nous sommes exposés à ces derniers sous forme de mélanges ou cocktails. Et le moins que l’on puisse dire est que ces cocktails seraient potentiellement ou pour certains assurément dangereux pour l’homme. Et tous les aliments sont concernés : alors, comment faire pour dépister la présence de pesticides dans nos aliments ? Simon Bernard, originaire du Havre et âgé de 25 ans, a peut être trouvé la solution grâce à son invention primée dans un prix. Le prix en question est le « GreenTech Ecoles » et son invention se nomme Scan Eat.

Des courses alimentaires

Scan Eat : un concept prometteur de scanner pour détecter les pesticides dans les produits consommables et commercialisés

Ce scanner peut miser sur son mini-format (équivalent à une clé USB). Il s’appuie sur une technologie inédite de spectrométrie infrarouge, au pouvoir rassurant de détecter, au plus juste, les molécules chimiques invisibles à l’homme, puis de transmettre les résultats ainsi obtenus, par le biais d’une application smartphone. Son concept semble déjà engagé sur de bonnes rails : s’il doit peaufiner l’algorithme permettant même de déceler des résidus non seulement dangereux mais également interdits, le prix « GreenTech Ecoles va lui permettre de financer son projet avec 150 000 euros de récompense ! Un CDD de 9 mois l’attend, son cursus terminé, pour réaliser son rêve, dans un incubateur lui étant entièrement réservé.

Après l’effet heureux de surprise comment le Scan Eat pourra-t-il voir le jour pour une utilisation à une plus grande échelle ?

Ce Scan Eat est appelé, sa concrétisation puis mise en commercialisation lancées, d’être un véritable outil pratique pour se sentir rassuré avec un panier de courses dénué de pesticides. Parmi les nombreuses substances actives dangereuses pour la santé  pourtant autorisées, on trouve des organophosphorés tels que le chlorpyrifos et le malathion. Des traces résiduels de chlorpyrifos sont fréquemment retrouvées dans les aliments et le lait maternel. Nombreuses sont les études de santé publique étayées par des preuves aux assises solides quant à un lien entre ce composé et des cancers confirmés, des troubles du développement chez l’enfant, la détérioration des fonctions neurologiques, la maladie de Parkinson, et une hypersensibilité.

Des courses alimentaires, Pixabay – Alexas_Fotos

A propos Eric Françonnet

Essayez à nouveau

données perdues

Mes données sont-elles perdues ?

Vous venez par erreur de supprimer un fichier très important et malheureusement vous n’avez pas …

Réagissez !