Accueil / High-Tech / Téléchargement illégal : 10 millions de Français toujours des adeptes

Téléchargement illégal : 10 millions de Français toujours des adeptes

Le téléchargement illégal est toujours d’actualité, la loi Hadopi n’a pas vraiment changé la donne. En effet, 10 millions de Français piratent toujours du contenu sans se préoccuper des éventuelles sanctions.

Ordinateur
Ordinateur / Crédit Photo : Pixabay – StartupStockPhotos

Les Français sont très friands de téléchargement illégal, plus de dix millions de personnes s’adonnent à cette pratique pourtant punie par la loi. Sur le Figaro on apprend que quinze sites sont particulièrement visés par les fraudeurs. Les chiffres restent stables depuis deux ans, les condamnations et les poursuites judiciaires n’incitent pas les internautes à freiner leurs impulsions de téléchargement.

Hadopi n’a pas vraiment freiné le téléchargement illégal en France

La protection des droits sur internet (Hatopi) avec les premières condamnations n’a pas changé grandement les habitudes des Français, le téléchargement se fait de façon plus discrète c’est la principale chose qui a évolué, auparavant les internautes s’échangeaient facilement des fichiers stockés sur leurs disques durs via d’autres ordinateurs. Ce genre de téléchargement aurait diminué de 26% en deux ans, mais en 2015, quatre millions de Français utilisent toujours ce genre de téléchargement le « peer-to-peer ». Même si ce genre de procédé se veut plus discret aujourd’hui, il existe encore des plateformes qui sont très prisées par les internautes comme « zone de téléchargement », ce site qui a vu le jour en 2011 est très apprécié par plus de trois millions de personnes, il permet de se procurer des films, des jeux vidéo, de la musique et des séries en toute illégalité, cette plateforme n’héberge aucun fichier, elle vous dirige simplement vers d’autres services comme « Rapidgator » qui se situe dans des pays étrangers.

Un impact discret ne démotive pas les Français

Le créateur du site « Wawa Mania », Dimitri Mader a été lourdement condamné, une amende de plus de 15 millions d’euros de dommages et intérêts. Les actions en justice comme celle du mois de mai dernier avec la fermeture de « RapidShare » n’empêchent pas en réalité les internautes dans leur détermination, celle de se procurer différents produits de façon illégale. Hatopi n’a pas pour le moment joué son rôle de répression, l’impact est encore très discret.

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Application

Quelles sont les meilleurs applis santé à télécharger ?

On entend souvent dire que les téléphones portables sont nocifs pour la santé. Il est …

Réagissez !