LOADING

Type to search

Tetris : le syndrome de stress post-traumatique diminué avec ce jeu

3 années ago
Share

Tetris a été au centre d’une étude réalisée par Cambridge et les résultats montrent que le jeu a le pouvoir de diminuer le syndrome de stress post-traumatique. Ce n’est donc pas qu’une distraction.

Tetris

Tetris / Crédit Photo : Pixabay – Comfreak

Qui n’a pas passé ses nerfs sur ses petites briques pour tenter d’apercevoir la petite fusée ? Tetris avait passionné les foules sur la console Nintendo avec la fameuse GameBoy. Cette dernière parait très lointaine, mais les joueurs pouvaient y passer des heures pour tenter d’enchaîner les niveaux. Par la suite, le jeu a été repris et aujourd’hui il survit sur les appareils mobiles. L’Université de Cambridge a donc voulu s’intéresser à ce fameux Tetris et les scientifiques ont fait une découverte.

En jouant à Tetris, les troubles se réduisent

Dans la revue Psychological Science, ils expliquent que Tetris est une distraction, mais ce jeu a aussi une dimension importante dans le monde de la santé. Les personnes qui souffrent du syndrome de stress post-traumatique comme les militaires développent des symptômes désagréables comme des troubles de l’équilibre, une irritabilité, des peurs et même des maux de tête. Les 52 cobayes qui ont participé à l’enquête ont montré que Tetris pouvait diminuer les souvenirs traumatisants. Toutefois, pour que la situation soit positive, il est important de réactiver ces moments désagréables avant de jouer aux petites briques.

Tetris diffusé en 1984 peut réduire le syndrome de stress post-traumatique

Avec cette technique, les mauvais souvenirs sont moins intrusifs et les symptômes diminuent. Ce jeu est très ancien, car il a été diffusé en juin 1984 par Alekseï Pajitnov. Le concept est assez simple, car pour gagner des points, le joueur doit réaliser des lignes en s’aidant des briques qui ont différentes formes. Le sujet se concentre ainsi sur cet objectif et cela réduirait les symptômes du syndrome de stress post-traumatique, mais les scientifiques ne s’attardent pas sur les raisons d’une telle réduction.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *