Accueil / High-Tech / Ugrunaaluk kuukpikensis en Alaska : ce nouveau dinosaure chamboule les connaissances

Ugrunaaluk kuukpikensis en Alaska : ce nouveau dinosaure chamboule les connaissances

Ugrunaaluk kuukpikensis, un le nom d’un dinosaure qui a la faculté même après des millions d’années de disparition de remettre en cause toutes les hypothèses des scientifiques. De nouvelles expertises sont intéressantes.

Ugrunaaluk kuukpikensis
Ugrunaaluk kuukpikensis / Crédit Photo : Capture Twitter

Le fameux Ugrunaaluk kuukpikensis n’est pas un dinosaure comme les autres, car son règne il y a 69 millions d’années serait susceptible de bouleverser aujourd’hui les idées des chercheurs. Ces derniers estiment que ces espèces avaient besoin de la chaleur pour se développer. C’est pour cette raison qu’il est courant de préciser que les dinosaures avaient tendance à vivre dans les milieux tropicaux et ils désertaient ainsi les zones plus froides. Aux États-Unis et plus précisément dans la formation de Prince Creek, tout a été remis en cause en l’espace de quelques minutes.

Ce n’est pas la première fois que le monde des dinosaures passionne autant les scientifiques. En mai dernier, certains avaient même réussi à transformer l’embryon d’un poulet, ils avaient ainsi obtenu avec stupeur un dinosaure. Ce spécimen se serait retrouvé avec des ailes et des plumes. La manipulation de l’ADN est toujours au cœur d’un grand débat, car elle remet en cause des questions éthiques.

En Alaska, un troupeau de jeunes Ugrunaaluk kuukpikensis découvert

L’Alaska a ainsi pu dévoiler plusieurs centaines de fossiles de l’espèce Ugrunaaluk kuukpikensis dont l’allure du bec est davantage celle du canard. Cette espèce avait une longueur de 9 mètres à l’âge adulte, cette taille parait considérable, mais il faut savoir que les jeunes étaient trois fois plus petits. Ce dinosaure inédit vivait en Alaska au vu de la découverte, mais il était aussi répertorié en Europe et en Asie. Le département des sciences de la vie de l’Université de Floride a collaboré avec celle de Fairbanks en Alaska pour mettre en avant les 6000 fossiles découverts.

L’Ugrunaaluk kuukpikensis vivait finalement dans le froid et non la chaleur

Au vu de l’environnement référencé en Alaska, les fossiles de ce dinosaure devaient être assez bien conservés. De plus, les premières investigations ont montré qu’il s’agissait sans doute d’un troupeau de Ugrunaaluk kuukpikensis et les scientifiques penchent davantage pour des jeunes. Pour tenter d’avoir un visuel ressemblant à cette espèce, un dessin a été dévoilé sur Twitter dans lequel il est possible de découvrir l’Ugrunaaluk kuukpikensis qui devrait intéresser la communauté scientifique pendant longtemps.

A propos Vanessa Godet

Une auteure spécialisée dans le domaine sportif, la minceur ainsi que la sexualité. Elle partagera ses trucs et astuces pour optimiser le quotidien.

Essayez à nouveau

Bijou

Les bijoux deviennent désormais intelligents pour étudier votre santé

Difficile de passer à côté de ces objets connectés qui ont largement envahi notre quotidien. …

Réagissez !