Accueil / High-Tech / Ugrunaaluk kuukpikensis : un dinosaure qui change la donne

Ugrunaaluk kuukpikensis : un dinosaure qui change la donne

L’Ugrunaaluk kuukpikensis est un dinosaure spécifique, car il était en mesure de vivre dans le froid. Il intègre donc la liste des spécimens qui ont eu la capacité de bouleverser les connaissances humaines sur le sujet.

Ugrunaaluk kuukpikensis
Ugrunaaluk kuukpikensis / Crédit Photo : Capture Twitter

Des fossiles de plusieurs Ugrunaaluk kuukpikensis ont été retrouvés en Alaska. Ce n’est pas la date de 69 millions d’années qui étonne, mais la localisation des 6000 fossiles. Alors que les scientifiques pensaient que ces espèces se trouvaient dans les zones chaudes, cette découverte a montré que les connaissances sont parfois fausses. Ce n’est pas la première fois qu’un tel phénomène est observé, car il faut reconnaitre que l’humain ne connait pas parfaitement le passé de ces dinosaures.

Le dinosaure Ugrunaaluk kuukpikensis a pu chambouler les connaissances humaines

Au fil des fossiles comme ceux retrouvés à Prince Creek, les paléontologues se forgent des idées, mais d’autres découvertes sont susceptibles de changer la donne. Ce Ugrunaaluk kuukpikensis qui signifie brouteur ancien de la rivière  Colville vivait donc dans un environnement à 6 degrés. En parallèle, une découverte survenue en 2009 montrait que les dinosaures étaient finalement moins massifs. Dans toutes les représentations, ils sont illustrés avec une taille imposante, ce qui renforce leur férocité. En ce qui concerne l’ Ugrunaaluk kuukpikensis, les jeunes devaient mesurer 3 mètres contre 9 mètres pour les adultes.

L’Ugrunaaluk kuukpikensis n’avait pas besoin d’un environnement chaud

Dans tous les cas, la loi de biomathématique des années 80 permettait de retrouver la masse d’un dinosaure, mais finalement, les scientifiques ont pensé que les résultats ne représentaient pas la réalité. Par conséquent, au fil des expertises, ils ont été en mesure de spécifier que l’Argentinosaurus était sans doute deux fois imposant. Aujourd’hui, même si les scientifiques connaissent la longueur de l’Ugrunaaluk kuukpikensis grâce aux squelettes, il serait difficile, voire complexe de découvrir sa masse. Dans tous les cas, les chercheurs sont conscients que ce dinosaure remet en cause les connaissances sur les besoins de chaleur pour les dinosaures.

A propos Larcher Jennifer

Passionnée de nouvelles technologies, elle partagera avec plaisir et rigueur toutes les actualités intéressantes pour le lecteur.

Essayez à nouveau

Bijou

Les bijoux deviennent désormais intelligents pour étudier votre santé

Difficile de passer à côté de ces objets connectés qui ont largement envahi notre quotidien. …

Réagissez !