Accueil / High-Tech / Un corps greffé sur une tête : l’opération sera réalisée

Un corps greffé sur une tête : l’opération sera réalisée

La tête greffée à un corps représente une opération impressionnante et un jeune homme s’est porté volontaire auprès d’un chirurgien.

Photo d'illustration d'un bloc opératoire
Photo d’illustration d’un bloc opératoire

Un chirurgien italien voudrait faire une greffe totale de la tête sur un jeune russe qui est atteint d’une maladie dégénérative incurable. Le patient qui va subir cette greffe a été interviewé par « le Daily mail », il avoue avoir très peur de subir cette intervention longue et délicate par sa nouveauté, mais il est déterminé à accepter d’expérimenter cette opération unique « si je ne tente pas ma chance mon avenir sera triste », l’état de sa maladie s’aggrave chaque année davantage, ce patient est très courageux, cette transplantation de sa tête sur un corps étranger a dû lui demander de longues heures de réflexion.

La greffe du corps sur la tête coûtera 7.5 millions de dollars

Le chirurgien qui va pratiquer cette greffe est un neurochirurgien très controversé, selon ses propos toutes les techniques existent déjà pour une telle intervention, il ne lui restera qu’une chose à mettre au point, le donneur du corps, sans doute un homme en état de mort cérébrale. La greffe va nécessiter une procédure qui va mobiliser 150 infirmières et docteurs et cette opération va couter 7,5 millions de dollars selon le « Daily Mail ». L’intervention va se dérouler de cette façon : la tête du donneur et celle du patient vont être séparées simultanément à l’aide d’une lame de haute précision, les fonctions cérébrales seront maintenues par des électrodes, la reconnexion du système nerveux se fera par la fusion des deux moelles épinières.

Une tête greffée sur un corps représente une opération complexe

Le chirurgien utilisera du Polyéthylène Glycol, l’opéré devra être maintenu dans un coma artificiel durant plusieurs semaines, lors du réveil il devrait parler avec sa propre voix, remuer et toucher son visage, le neurochirurgien prévoit tout de même un an de rééducation avant que le patient puisse marcher de nouveau, il devrait subir un traitement à vie pour qu’il n’y ait pas de rejet de greffe. Cette opération soulève des problèmes d’éthiques, de nombreux confrères sont en désaccord avec ce chirurgien italien, car selon eux « il y a pire que la mort ».

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

données perdues

Mes données sont-elles perdues ?

Vous venez par erreur de supprimer un fichier très important et malheureusement vous n’avez pas …

Réagissez !