Un évêque italien accuse sans ménagement Pokémon Go d’être diabolique et totalitaire !

Monseigneur Antonio Stagliano, évêque de la ville de Noto (Sicile), souhaite jeter l’anathème sur le jeu, suscitant un engouement sans pareil, de Pokémon Go. Il n’a pas mâché ses mots, dans la presse italienne de ce jeudi,  en qualifiant ce dernier de « diabolique » . Le haut dignitaire religieux aurait-il le verbe trop fort ? Il envisage de plus de porter plainte contre cette « fabrique de cadavres ambulants ». Une  ingérence catholique est rare dans la culture geek.

Pokémon Go

Une diabolisation et une assimilation au nazisme à l’encontre de Pokémon Go de la part de l’évêque italien Monseigneur Stagliano

La presse italienne, qui s’est fait l’écho des mots très durs, à l’encontre de Pokémon Go, de la part de cet évêque fantasque (nous y reviendrons plus loin), a donc dévoilé des propos d’une causticité  extrême. Pokémon Go est ainsi comparé à une « fabrique de cadavres ambulants » en parlant des addicts à ce jeu « diabolique » qui en ferait donc des zombies. Sa volonté la plus ferme serait de le voir banni à jamais. Monseigneur Stagliano avait déjà accusé le jeu en lui reprochant sévèrement du fait « d’aliéner des milliers et des milliers de jeunes », et de ressembler à un « système totalitaire proche du nazisme ». L’évêque s’était déjà distingué, par ses reprises de tubes de deux stars italiennes de rock, dans le contexte insolite d’une messe !

Le réalisateur américain Oliver Stone fustige également ce jeu au succès explosif et lui attribue des défauts pouvant porter atteinte à tous

Le réalisateur Oliver Stone s’est lui également insurgé  contre les dérives inhérentes d’un tel  jeu. Selon lui, il « représente un nouveau stade dans l’invasion capitaliste de la vie privée ». Si pour l’évêque italien, le diable est d’inspiration religieuse, Oliver Stone puise son essence dans le marketing : « Les créateurs de ce jeu de réalité augmentée explorent les données de toutes les personnes présentes dans cette salle pour savoir ce que vous achetez, ce que vous aimez, et surtout votre comportement ». Sans évoquer le terme très lourd de sens et d’histoire de nazisme, il évoque aussi une dérive totalitaire : « Vous allez assister à une nouvelle forme de véritable société robot, où ils sauront comment vous vous comportez. C’est ce qu’on appelle le totalitarisme. Cette organisation insidieuse nous atteint tous partout dans le monde, jusqu’à ce qu’elle manipule notre comportement et que nous commencions à nous comporter comme elle nous le demande ». Décidément méfiance est une mère de sûreté.

Pokémon Go, Flickr – Eduardo Woo

A propos Eric Françonnet

Essayez à nouveau

Mobile

Addiction : un jeu mobile provoque la perte de son œil à cause d’un abus

Après avoir joué au jeu King of Glory sur son smartphone pendant de nombreuses heures …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *